Nets

Les Nets vont tenter d’aller chercher un back-up pour Jarrett Allen à la Draft : touchez pas à ses cheveux, c’est tout ce qu’on demande

jarrett allen

Si on a un axe Bol / Dudley la saison prochaine…

Source image : NBA League Pass

A trois semaines de la Draft et quatre du début de la free agency, chaque franchise fourbit ses armes pour franchir un palier de plus la saison prochaine. Dans le chapitre « ils ont assuré mais ont des rêves plein la tête », les Nets se posent là et réfléchissent actuellement aux petites upgrades possibles, en attendant évidemment de partir à la pêche au très gros à partir du 1er juillet. Premier objectif ? Trouver un gamin capable de suppléer Jarrett Allen au poste 5.

Kevin Durant, Kawhi Leonard, Kyrie Irving, Leo Messi, Tobias Harris, Jimmy Butler… A peu près tous les joueurs disponibles cet été ont déjà vu leur nom apposé à des rumeurs d’arrivée à Brooklyn, mais le premier objectif du front-office des Nets serait donc d’offrir un sparring partner digne de ce nom à Jarrett Allen, et de ce fait un mec capable d’offrir de belles minutes lorsque le Julius Erving capillaire 2.0 se refait sa permanente sur le banc. Les 10,9 points et 8,4 rebonds de l’afro-pivot la saison passée font partie des réussites de la franchise noire et blanche et il s’agit désormais de passer la seconde en terme de progression. Rempart défensif de tout premier choix malgré sa présence sur un paquet de posters d’ados, Jarrett ne peut par contre, pour l’instant, pas assurer 45 minutes de All-Star tous les soirs et en l’absence d’un vrai back-up la saison passée c’est donc tout naturellement que le board des Nets va se tourner, selon SNY, vers un prospect capable de le faire souffler un peu la saison prochaine.

Propriétaire des picks 17, 27 et 31, les mecs ont ainsi l’embarras du choix et vont surtout pouvoir bénéficier de leur propre premier tour de Draft, une grande première depuis l’enfilade subie suite à l’arrivée jadis de Paul Pierce et Kevin Garnett à Brooklyn. Un luxe que l’on ne connait donc plus en ville et qu’il faudra gérer du mieux possible, en étudiant donc le haut du panier en matière de prospects et non plus les fonds de tiroir dans lesquels les dirigeants avaient l’habitude de – bien – faire leurs courses depuis une demi-douzaine d’années. Les noms évoqués aujourd’hui comme de potentiels futurs Nets, avec toute l’incertitude liée au jeu des mocks drafts ? Bol Bol avec le 17, et éventuellement les bien nommés Goga Bitadze ou Mfiondu Kagenbele. Trois postes 5, dont un récipient de petit-déjeuner qui culmine à quasiment 2m20, qui s’ajoutent à une liste d’ailiers dont le nom revient parfois du côté de Brooklyn comme P.J. Washington, Cameron Johnson, Rui Hachimura ou encore Nassir Little. Bien flou en tout cas en ce 2 juin, logique hein, mais c’est en tout cas la piste du grand échalas qui semble être de plus en plus privilégiée pour le squad de Sean Marks. Et quand on a utilisé le terme « grand échalas » en 2019, on peut donc raisonnablement mettre un terme à un article.

Épauler au mieux Jarrett Allen, voici donc l’objectif numéro un des Nets, avant même d’aller chercher une ou deux superstars à la free agency. Plus ça va, plus on le dit et plus ça se vérifie, cette franchise des Nets semble tirer dans le bon sens et ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Rendez-vous dans un mois pour déguster un bon Bol Bol… Dudley ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top