One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Luka Doncic (#28) !

Luka Doncic Dallas Mavericks

Quand t’es déçu de ne pas être appelé au All-Star Game lors de ta saison rookie, c’est soit que tu as des chevilles plus grosses qu’un éléphant, soit que tu as quelque chose de plus que les autres. Ici c’est plutôt la deuxième option qui est envisagée.

Source Image : NBA League pass

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2018-19. Alors que l’on attend le début des Finales NBA, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2018-19, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un D’Angelo Russell aura plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un DeMar DeRozan dans son rôle de co-leader aux Spurs. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre, on prend la direction de Dallas pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2018-19 : 21,2 points, 7,8 rebonds, 6 assists et 1,1 interception à 42,7% au tir et 32,7% du parking en 32,2 minutes.

# Résultats collectifs : 33 victoires pour 49 défaites, 14ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs Toronto, le 27/01) : 35 points, 12 rebonds et 10 assists à 14/24 au tir, le triple-double avec plus de 30 points le plus précoce de l’histoire.

Très peu respecté par les fans et les observateurs américains tant qu’il était en Europe, le troisième choix de Draft n’a pas perdu de temps pour se mettre tout le monde dans sa poche. On ne compte plus les retournements de veste à propos du Slovène qui est également devenu le meilleur porte-drapeau de son pays en NBA, devant Goran Dragic. Même si Trae Young a donné satisfaction, surtout en deuxième partie de saison, le trophée de Rookie of the Year ne fait l’objet d’aucun suspense et les Hawks peuvent quand même nourrir quelques regrets même si le choix de Draft récupéré pourrait être intéressant cette année. En tout cas, la relève européenne est assurée dans le Texas après le départ à la retraite de Dirk Nowitzki. Les deux joueurs n’évoluent pas du tout au même poste mais le Wonder Boy a tout de même pu profiter des précieux conseils du futur Hall of Famer durant toute une saison. A deux doigts d’être sélectionné pour le All-Star Game dès sa première saison NBA, il a sûrement payé les mauvais résultats collectifs des Mavericks mais il a tout de même battu quelques records de précocité. Seul auteur de deux triple-doubles avant ses 20 ans, il est aussi l’un des sept joueurs de l’histoire à cumuler au moins 1000 points en tant que teenager. Oui, Luka fait déjà partie des grands et il n’a pas fini de nous vendre du rêve avec son style si particulier. Pas aussi athlétique que la concurrence ? Donchiche répond avec une vision et un QI basket largement au-dessus de la moyenne. Les pourcentages sont encore à améliorer mais même son clan ne s’attendait pas à une intégration aussi express au monde de la NBA. Déjà dans notre Top 30 à 20 piges, quelques chose nous dit qu’on devrait le retrouver dans ce classement pendant encore quelques années. Pour l’instant, le natif de Ljubljana fait un sans-faute et on a hâte de voir la suite dans un rôle assumé de franchise player. Des rookies qui arrivent et prennent les rênes de leur équipe en seulement quelques mois, généralement il n’y en a pas des masses et ça veut dire des choses… sauf quand on s’appelle Tyreke Evans ou Michael Carter-Williams ce qui ne semble pas être le cas.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top