Grizzlies

Jonas Valanciunas veut gagner l’an prochain : pas de prolongation à Memphis tant que le sanglier ne connaît pas son coach

Jonas Valanciunas

Il va falloir remplir le frigo du côté de Memphis si l’on veut conserver son chef cuisinier.

Source image : YouTube

Jonas Valanciunas est la dernière victime en date de Masai Ujiri, toute réussite a sa part d’échec et le pivot lituanien en est la preuve. Dégagé de la rotation canadienne au moment de la trade deadline, l’intérieur est aujourd’hui en pleine reconstruction dans le Tennessee. À l’aube d’une possible free-agency, il souhaite clarifier sa situation.

Auteur d’une belle deuxième partie de saison sous les couleurs de Memphis avec un gros double-double de moyenne (19,9 points et 10,7 rebonds en 19 matchs), Jonas Valanciunas s’est blessé à la cheville fin mars, le plongeant dans l’indisponibilité jusqu’à la free-agency de cet été. Son contrat se termine en 2020 mais il est titulaire d’une player option, et le pivot lituanien peut donc s’il le veut, tester le marché des agents libres. Il est tentant pour un intérieur de ce calibre de trouver une écurie prétendante au titre, encore plus pour Big Val qui doit être frustré de voir tous ses potes en Finales tandis que lui fait de la charcuterie dans les raquettes du Tennessee. Mais Jonas est quelqu’un de posé et d’intelligent, et il ne prendra aucune décision hâtive sur sa carrière. J.B. Bickerstaff ayant été remercié par les Grizzlies, l’ex-pivot de Toronto souhaite patienter et attend de voir qui sera le nouveau head coach des Oursons. Il s’est exprimé auprès de son compatriote et journaliste, Donatas Urbonas :

« En premier lieu, je veux savoir qui entraînera Memphis. Ça aura un gros impact sur ma décision, puisque je veux savoir ce à quoi nous allons ressembler pendant les 82 matchs de saison régulière. Je ne veux pas être un touriste, je veux gagner. »

La win avant tout donc, même si l’aspect individuel compte évidemment aussi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le bagarreur prend son pied au pays d’Elvis. En l’espace de 10 jours, il a battu deux fois son record en carrière aux points, qui s’élève désormais à une performance de 34 pions (et 20 rebonds) contre le vide-grenier des Suns, ainsi qu’au rebond avec 24 prises contre Orlando. Maintenant, il faut penser à l’avenir et même si Memphis n’est pas forcément the place to be pour gagner, les Grizz’ disposent de bons arguments pour persuader Jonas de rester. D’abord, un monstrueux coup de bol avec le second choix de la Draft. À moins d’une énorme surprise, le pick de la franchise semble se porter sur Tacko Fall Ja Morant. L’ours des raquettes peut donc se montrer curieux quant à ce que va donner le prospect de Murray State. Ensuite, la piste d’un coach lituanien est également possible pour le front office de Memphis qui aurait demandé son avis à Valanciunas sur l’entraîneur du Žalgiris Kaunas, Sarunas Jasikevicius :

« Memphis m’a demandé ce que je pensais de Saras, les relations que j’entretenais avec lui, son caractère… Tout le monde ne peut pas gérer le Žalgiris comme il l’a fait donc pour moi, il mérite sa place en NBA. »

La reconstruction de l’équipe après la période du Grint & Grind est compliquée, mais elle doit se faire de façon réfléchie et Jonas Valanciunas peut en être un élément important. Néanmoins, si les offres sont alléchantes, les Grizz’ pourraient avoir du mal à retenir la victuaille lituanienne dans leur cuisine. 

Source texte : twitter de Donatas Urbonas

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top