Warriors

Ça fait bizarre à Draymond Green de ne pas challenger LeBron en Finales : t’inquiète pas va, y’a du lourd qui t’attend

LeBron James et Draymond Green

Nostalgie, nostalgie…

Source image : YouTube

Après quatre affrontements consécutifs pour le titre NBA, l’histoire se met en pause entre LeBron James et la Dub Nation. L’attente des Finales est l’occasion pour Draymond Green de jouer les nostalgiques, ça lui manque autant à lui qu’à nous !

Incapable d’accrocher une huitième place à l’Ouest avec ses Lakers, le King a enfin dû investir dans un home cinéma. Depuis 2005, c’est la première fois qu’il regarde la post-season à la télé, de quoi prendre le temps de se mettre à jour. Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres, non ? Pour Draymond Greenloin de là. Le chien fou de la baie d’Oakland, drafté en 2012 par la franchise californienne, se faisait un malin plaisir depuis quelques années à rendre le boulot difficile pour Bron en Finales NBA. Plus que ça, la Dub Nation a déjoué plusieurs fois les plans du Chosen One, remportant trois titres sur les quatre oppositions entre Cleveland et les Warriors. Mais une forme de respect lie Golden State et LBJ. Cette rivalité est l’une des plus belles de l’histoire de la NBA, avec une énorme considération de l’un pour l’autre. Et c’est normal quand on voit le challenge qu’impose le King. Il apparaît pour beaucoup comme le compétiteur ultime, le battre représente une fierté énorme. Médiatiquement parlant, il pèse lourd et ce n’est pas un hasard s’il y a une baisse d’audience sur ces Playoffs 2019. De quoi forcer le respect. Et pour Draymond, l’absence de James en Finales NBA représente presque une déception si l’on en croit ses propos accordés à Bleacher Report vendredi :

« C’est juste bizarre. Plus en tant que fan de basket qu’autre chose, je me dis ‘bon sang, Bron n’est pas là’. C’est super bizarre, tu savoures toujours quand tu as l’occasion d’affronter un tel talent. »

Quatre Finales de suite, ça crée des liens. On se rappelle de ces duels entre Draymond et LeBron, et notamment de cette embrouille en 2016 qui avait provoqué la suspension du premier, avant le come-back légendaire des Cavaliers de James. Mais il va vite falloir que la grande gueule de Golden State passe à autre chose. Pas de LeBron à lock-down, certes, mais un autre gros challenge qui sera de défendre sur le vainqueur de l’opposition entre Bucks et Raptors, où évoluent deux autres monstres. Kawhi Leonard et Giannis Antetokounmpo, un duel de joueurs calibre MVP qui réalisent une saison magnifique et qui tenteront de porter leur équipe respective vers une ultime confrontation face à Draymond Green et ses potes. Un gros challenge attend donc les Warriors, peu importe l’adversaire. En tout cas, l’absence du King en Playoffs est l’occasion de voir de nouveaux visages atteindre les Finales car la Conférence Est était monopolisée par LeBron depuis… 2011. Bonjour la dictature. Forcément, ça fait des heureux du côté de Toronto et Milwaukee.

Pas de LeBron James au menu donc pour Draymond Green cette année. Paradoxalement, en passant à l’Ouest, le King a peut-être mis un terme à cette rivalité historique entre lui et les Warriors, au grand dam de Dray.

Source : Bleacher Report

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top