Rockets

Le proprio des Rockets est sûr de gagner un titre avec James Harden : allô Houston ? Votre salary cap a un problème

Tilman Fertitta Houston Rockets

Mais c’est pas un opposant à la Luxury Tax lui à la base ?

Source image : Youtube/ESPN

Malgré sa déception suite à l’élimination des Rockets au second tour des Playoffs contre les Warriors, le propriétaire Tilman Fertitta a réaffirmé sa confiance en son groupe et notamment en James Harden, son plus grand espoir pour viser une bague. 

Comme en 2018, Houston a affronté Golden State et comme en 2018, Houston a manqué sa chance de sortir sa bête noire. Privés de Kevin Durant et DeMarcus Cousins, les Warriors avaient pourtant tout de la bête blessée au moment de se rendre au Toyota Center pour le Game 6 mais cela n’a pas suffi… Prenez deux Splash Bros, un Draymond Green en couteau suisse et un banc qui retrouve ses vieilles habitudes et c’en est fini des rêves de titre des Rockets. Un revers qui risque de laisser des traces alors qu’une fois de plus les planètes semblaient s’aligner pour les hommes de Mike d’Antoni. Un Game 5 perdu de peu à l’extérieur et la principale option offensive adverse se blesse jusqu’à la fin de la série, que demande le peuple ? De quoi donner quelques regrets à Tilman Fertitta, le boss des Rockets, au micro de Randy McIlvoy de NBC Sports. 

« Je suis vraiment agacé là. Ils nous ont botté le cul sur notre propre terrain. Ils nous mettent +10 sur le quatrième quart-temps. C’est inacceptable, OK ? Nous devons être meilleurs. Je sais que nous allons être à la hauteur et que notre tour viendra. Vous savez, James Harden n’a que 30 ans [il les aura en août, ndlr]. Michael Jordan n’avait pas gagné de titres avant ses 30 ans [il a gagné son premier à 28 ans à vrai dire ndlr], Hakeem (Olajuwon) n’avait pas gagné avant ses 30 ans [correct, il avait 31 lors du titre en 1994 ndlr]. Je peux vous promettre que nous allons gagner des titres avec James Harden, parce que nous n’allons pas en rester là. Nous allons avoir une grosse intersaison et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour avoir une meilleure équipe. »

Dans l’idée, le boss fait le boulot. Il rassure les fans sur l’avenir de la franchise tout en renouvelant sa confiance à James Harden et sa bande pour viser les sommets. La partie plus croustillante concerne l’amélioration de l’équipe et la grosse intersaison à venir. Peut-être que Tilman Fertitta l’a oublié mais il a offert 160 plaques à Chris Paul l’été dernier ainsi qu’un contrat de 90M sur 5 ans à Clint Capela, il ne reste plus beaucoup d’argent à offrir à des free agents. Le proprio aurait-il une idée derrière la tête ? En comptant sur le fait que James Harden est intouchable et que Clint Capela a peu de chance de bouger, les seules grosses valeurs de l’équipe restent CP3 et Eric Gordon. Pour le dernier cité, sa côte ne permettra pas de décrocher un gros poisson en contrepartie et il fite plutôt bien avec le style de Mike D’Antoni. Reste le Point God. Aussi talentueux que puisse être Chris Paul, il décline lentement mais sûrement d’année en année et il risque de peser longtemps dans les comptes de la franchise. La question est plutôt de savoir qui accepterait de récupérer le meneur qui touchera 44 millions en 2022, il aura alors 37 ans…

Tilman Fertitta croit dur comme fer en ses Rockets, Houston is coming (les connaisseurs reconnaîtront la référence). Reste qu’il va déjà falloir monter une équipe pour l’an prochain. Nene à la retraite, Gerald Green et Kenneth Faried comme agents libres, il faudra encore mettre la main au portefeuille pour entourer le barbu. Quand on sait que Fertitta est un farouche opposant à la luxury tax, c’est pas gagné…

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top