Warriors

Steve Kerr veut changer la règle des suspensions en Playoffs : sinon, les Warriors peuvent arrêter de parler aux refs

Warriors - Bucks - Steve Kerr

Quand tu vois Draymond Green parler à l’arbitre.

Source image : NBA League Pass

Le règlement de la NBA est clair, à la septième faute technique reçue pendant les Playoffs, un joueur est automatiquement suspendu pour le match suivant. Règle qui n’est pas au goût de Steve Kerr. Quand on a KD et Draymond Green dans son effectif, on peut le comprendre.

Des joueurs comme Kevin Durant ou Draymond Green côté Warriors ou Chris Paul côté Rockets pourraient bien être sous le coup d’une suspension en cas d’avancée de leurs équipes dans ces Playoffs. A force d’accumuler des fautes techniques en faisant des tête-contre-tête avec des arbitres (coucou Chris), ils se rapprochent dangereusement de la fatidique barre amenant à une suspension pour un match. En France, on appelle ça plus communément la règle Marco Verratti, qui finit par regarder le tiers des matchs de son équipe sur sa télévision à force d’accumuler des cartons jaunes. Steve Kerr le sait très bien et comment dire, ça ne lui plaît pas du tout, comme il l’a déclaré au micro de Tim MacMahon d’ESPN.

« Si nous allons en Finales, je pense que Draymond Green et Kevin Durant sont dans le bon rythme pour atteindre 42 fautes techniques et 6 suspensions alors espérons que nous pourrons résister à cela. Je ne comprendrais jamais la règle qui veut que tout le monde soit logé à la même enseigne, que vous perdiez au premier tour en quatre matchs ou que vous jouiez 25 rencontres et que vous alliez en finale, c’est le même nombre de fautes techniques qui conduit à une suspension. Ça me paraît étrange. »

42 fautes techniques et 6 suspensions, franchement Rasheed Wallace serait fier. Plus sérieusement Steve Kerr soulève un vrai point. Une suspension d’un joueur majeur peut vraiment coûter cher à une équipe (coucou…Draymond Green, tiens donc) et il y a sûrement de légers ajustements à faire au niveau de ces règles. Ces déclarations sont tout de même faites en grande partie par le coach des Dubs pour protéger ses joueurs et c’est une manœuvre intelligente. On peut peut-être lui conseiller de donner à ses joueurs l’ordre de se faire exclure au bon moment, à celui qui ne risque rien, mais bon courage pour assumer si tout ne se passe pas comme prévu ensuite. Toutefois, le léger souci arrive lorsqu’on demande à Steve Kerr comment il voudrait voir cette règle changer.

« Je ne sais pas, c’est une bonne question. On pourrait mettre un compteur par série, ou peut-être toutes les deux séries. C’est juste que la façon dont c’est fait actuellement n’a pas beaucoup de sens. J’aimerais que cela soit revisité mais il est vrai que cela vient d’un gars qui a une équipe qui écope de beaucoup de fautes techniques et qui va loin en Playoffs donc je suis un petit peu partial. »

Pas très claire comme réforme Steve. Mais c’est bien de reconnaître ta non-neutralité dans cette affaire. Toutefois, on peut d’un côté te donner raison et de l’autre te dire que ton équipe n’a qu’à pas commettre autant de fautes et de grosses fautes, parfois on dirait un Pays-Bas – Portugal en 2006.

La NBA se penchera t’elle sur cette règle après ces déclarations ? C’est peu probable. Mais il est toujours bon de mettre en lumière un point du règlement que l’on trouve injuste, on lui donne plus de chances d’évoluer. Bien vu, Mister Kerr.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Mynegoo

    29 avril 2019 à 20 h 39 min at 20 h 39 min

    Les arguments de Kerr sont vraiment bidons… « je ne comprendrais jamais qu’on soit tous logés à la même enseigne ». Ça s’appelle l’équité sportive, le règle est la même pour tout le monde. C’est quoi ce boulard genre « nous on va en finale tous les ans il faut des règles spéciales Warriors ». A ce moment là on peut dire que 2 techniques pour une expulsion c’est pas normal parce que certains joueurs jouent 5 minutes et d’autres 40. Il faudrait laisser 4 techniques pour les gros temps de jeu.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top