Sixers

Les Sixers sont tombés dans le piège de Toronto : asphyxiés puissance 1000, il faudra vite trouver des solutions en attaque

Joel Embiid - pari

De l’air, de l’air.

Source image : NBA League Pass

C’était un peu le danger, d’autant plus que l’on connaissait la capacité des Raptors à verrouiller leur adversaire, quel qu’il soit d’ailleurs. Les Sixers sont tombés dans le panneau, facile à dire mais beaucoup mois facile à faire me direz-vous. Obligation de trouver des solutions dès le Game 2, faute de quoi cette série s’annoncera bien longue pour les hommes de Brett Brown. Bien longue et bien courte, si vous voyez ce qu’on veut dire.

Les joueurs de Nick Nurse en avaient déjà fait la démo lors des matchs… 2, 3, 4 et 5 de leur premier tour face au Magic, et par séquences lors de la régulière. Un cinq majeur étouffant derrière leur duo de DPOY Leonard/Gasol, et tout un roster au diapason dès lors qu’il s’agit de defend the land. Il fallait bien ça la nuit dernière face au cinq majeur… le plus efficace au scoring de toute l’histoire, si si, et notamment face à la bête Embiid, jugée indéfendable pour 98% des équipes de la Ligue. Les 2% restants ? From Toronto bien sûr, et les intérieurs des Raptors en ont apporté une nouvelle fois la preuve lors de ce Game 1. Jamais le pivot camer’ n’aura trouvé la route vers le cercle, barré par un Marc Gasol en mode Playoffs et un Serge Ibaka moins dominant mais néanmoins dans l’intensité qui le caractérise. Un bien maigre 5/18 au final pour Jojo, enfermé à l’extérieur de la raquette toute la soirée sans jamais réussir à exploiter ne serait-ce que 20% de ses capacités. Mais le Process n’est pas le seul à avoir passé une sale soirée, puisqu’il est maintenant l’heure de parler du cas Jimmy Butler. Occupé pendant 38 minutes à défendre Kawhi Leonard (et à ne pas y arriver), Buckets n’a jamais pesé sur ce match, ni en défense ni en attaque, en atteste son tristounet 4/12 au tir.

5/18 pour Joel Embiid, 4/12 pour Butler, 6/17 pour un Tobias Harris transparent après un premier quart pourtant magnifique, les Raptors ont donc réussi leur mission d’empêcher les leaders offensifs de Philly de respirer, Kyle Lowry, Danny Green ou pascal Siakam s’occupant de couper toutes les lignes de passe et de ramasser les miettes laissées par les couteaux Kawhi et Gasol. 64 points seulement laissés aux Sixers sur les trois derniers quarts après un premier round passé à se regarder s’échauffer, et donc un problème qui s’annonce bien compliqué à résoudre pour Brett Brown, du moins tant que les Dinos seront en mission comme ils l’étaient sur cette ouverture de série.

Trouver des solutions, les mettre à profit pour obliger les Raptors à se découvrir un minimum, telles sont les missions de Philly pour le Game 2. C’est ça ou bien jouer avec un masque à oxygène, alors à vous de voir messieurs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top