Blazers

Damian Lillard dans la légende : retour sur une performance all-time que l’on n’est pas prêt d’oublier

50 points, le buzzer-beater pour conclure la série, un leadership exemplaire. Que voulez-vous de plus ?

Source image : NBA League Pass

Pfiou, difficile de redescendre sur terre après l’incroyable buzzer-beater de Damian Lillard. Cette action est encore dans la tête de tout le monde mais c’est évidemment la performance d’ensemble qui est magnifique. Parce qu’il a quand même claqué 50 pions le Dame hein.

Planter le shoot de la victoire, à 11 mètres, face à l’un des meilleurs défenseurs de la NBA, le tout pour finir à 50 points et conclure une série de Playoffs, voilà ce qu’a accompli Damian Lillard cette nuit. Difficile de faire mieux, que ce soit en termes de performance ou de scénario. Lors de ce Game 5 contre Oklahoma City, le meneur des Blazers est rentré dans une nouvelle dimension en réalisant une performance all-time que l’on n’est pas prêt d’oublier. 50 pions donc au compteur, avec sept rebonds, six assists et trois interceptions en prime, à 17/33 au tir dont un énorme 10/18 du parking et 6/8 aux lancers francs. Il y a certes six ballons perdus mais honnêtement, on s’en tape royalement après ce qu’il a fait. A travers cette rencontre, il a inscrit son nom dans les livres d’histoire, celui des Blazers évidemment mais pas seulement. Avec 34 points rien qu’en première période, il a établi le record du plus grand nombre de points inscrits en une mi-temps de Playoffs pour un joueur de Portland. Il a aussi égalé le record de trois points marqués par un Blazer en une mi-temps avec six shoots du parking à la pause et est devenu le leader de sa franchise au nombre total de tirs primés inscrits en postseason. Enfin, ses 50 points représentent également un record de franchise ainsi qu’un record personnel pour un match de Playoffs. Selon Elias Sports Bureau, Dame Dolla est devenu seulement le troisième joueur lors des 50 dernières années à marquer au moins 50 points lors d’une victoire dans un match à élimination. Les deux autres ? Michael Jordan en 1992 (56 points lors du Game 3 entre les Bulls et le Heat au premier tour) et Charles Barkley en 1994 (56 points lors du Game 3 entre les Suns et les Warriors au premier tour). Pas mal le cercle VIP hein ? Et là où il est dans une classe à part, c’est qu’il est le seul à avoir atteint cette barre mythique avec un buzzer-beater au bout. Waouh.

Tout ça, c’est pour les fans de statistiques et de records en tous genres. Mais on ne peut pas se limiter aux chiffres quand on voit le film du match. Pendant toute la première mi-temps, Damian Lillard a littéralement porté son équipe sur ses épaules. Quand vous marquez 34 points en deux quart-temps et que votre équipe ne mène que d’une unité à la pause, c’est que vous êtes un peu isolé. Face à une équipe d’Oklahoma City très adroite au shoot, les Blazers ont réussi à suivre le rythme grâce à un Dame Dolla en feu. Il fallait bien ça car à côté du meneur de Portland, il n’y avait pas grand chose niveau soutien offensif. Aucun autre joueur ne possédait plus de six points au compteur à la pause. Son pote du backcourt CJ McCollum, auteur lui aussi d’une superbe série et décisif en fin de match cette nuit, a écopé de sa troisième faute dans le… premier quart-temps. Résultat, il n’est plus entré en jeu lors de la première période. Lillard n’est lui pas sorti une seule fois au cours des 24 premières minutes, et il a joué l’intégralité du troisième quart-temps. Durant celui-ci, il était un peu moins chaud mais a enfin reçu un peu d’aide au scoring avec notamment McCollum, Al-Farouq Aminu et Enes Kanter. Sauf que lorsqu’il était sur le banc au début du quatrième, Portland a encaissé un 8-2, ce qui a permis au Thunder de prendre huit points d’avance, avant de creuser l’écart jusqu’à 15 points à sept minutes de la fin. La preuve que Dame est vraiment indispensable. Et puis derrière évidemment, il y a la remontée fantastique de Portland grâce à un gros effort collectif, avec un Lillard clutch puis légendaire pour tuer définitivement Oklahoma City.

« J’ai joué beaucoup de matchs dans ma carrière. C’est probablement le meilleur. »

– Damian Lillard, en conférence de presse après la rencontre.

Sans aucun doute, cette performance restera dans les annales des Playoffs. Une perf monstrueuse pour un joueur pas vraiment comme les autres. Merci pour ce match légendaire Dame Dolla. 

2 Commentaires

2 Comments

  1. Carotte800

    24 avril 2019 à 12 h 22 min at 12 h 22 min

    Putain après tant d’années a kiffer ce joueur ca fait telement du bien qu’il soit reconnu!!! Va falloir faire un apero spécial lillard les gars 🙂

  2. BLADE

    24 avril 2019 à 15 h 08 min at 15 h 08 min

    le joueur le plus sous coté de la league qui prend enfin la lumière a auteur de son talent

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top