Pistons

Pistons – Bucks et Jazz – Rockets, la preview croisée : qui partira en vacances dès demain ? Detroit, Utah ou… les deux ?

preview Jazz Pistons

Prêts pour le gros sweep de la mort ?

Source image : Montage TrashTalk via YouTube

Ce soir la NBA nous propose un menu étrange. Deux rencontres à priori déséquilibrées car au cœur d’une série dont les favoris mènent chacun trois victoires à zéro. La manière est différente à Houston ou Milwaukee, la résistance n’est pas la même non plus que l’on aime la musique jazz ou les pistons de bagnole, mais à l’arrivée le résultat est le même : deux franchises pourraient bien se retrouver en vacances dès demain matin. Allez, preview croisée. 

Les trois premiers matchs

On ne donnait pas cher de la peau des Pistons face à l’armada menée par Giannis Antetokounmpo, et la logique fut respectée car les Bucks outplay complètement Detroit pour le moment avec un écart de +72 sur les trois premiers matchs et visent le blow-out le plus abyssal de… l’histoire tout simplement. Le Greek Freak n’a même pas besoin de se forcer, le retour de Blake Griffin pour le Game 3 n’a rien changé ou presque, et les Bucks trottinent tranquillement vers la confrontation tant attendue avec les Celtics, lors de laquelle Eric Bledsoe retrouvera son père adoptif Terry Rozier. Malgré une différence de niveau évidente, les joueurs de Dwane Casey n’ont néanmoins rien lâché, notamment lors des Game 2 et 3 qui furent un chouïa équilibrés le temps de quelques quart-temps. Pas assez évidemment pour faire douter ne serait-ce qu’une seconde le squad so focus de Milwaukee, mais ne pas abandonner est tout à l’honneur de Pistons qui savent pourtant déjà comment tout ça finira…

Pour le Jazz la donne est différente. En effet, on s’attendait clairement à un peu plus de solidité de la part de Rudy Gobert et ses ouailles, mais c’était peut-être sous-estimer la force de frappe atomique des Rockets. Deux branlées initiales, ça c’est pour remettre l’église au centre du Texas, puis un Game 3 au cours duquel James Harden aura attendu son seizième tir pour enfin en rentrer un… mais sans vraiment d’incidence pour Houston qui peut compter sur un roster complet afin de pallier les éventuels coups de mou de leur MVP en titre. Côté Utah tout est trop dur, et le feu sacré qu’on connaît parfois avec Donovan Mitchell ou même Joe Ingles a cette fois-ci du mal à se déclarer. Voilà comment on se retrouve à 0-3, voilà comment on est à deux doigts de s’offrir un magnifique balai à domicile…

Les matchs de la nuit

Le match de la dernière chance pour le Jazz ou les Pistons, le match à ne surtout pas laisser filer pour Houston ou Milwaukee car derrière le repos sera bénéfique avant une demi-finale qui s’annonce épique d’un côté comme de l’autre. La Vivint SmartHome Arena fera office de sixième homme pour pousser ses vedettes, la Little Caesars Arena sonnera encore et toujours un peu creux, pas le même délire donc au niveau de l’émulation que peut offrir un public. D’un côté le quatuor Griffin – Drummond – Jackson – Kennard pour sauver l’honneur, de l’autre un duo Gobert – Mitchell que les role players Favors, Ingles, Rubio, Korver ou Crowder tenteront d’épauler au mieux. Dans les deux cas du beau monde, pas forcément autant que chez leurs adversaires du premier tour, mais suffisamment de bons joueurs de basket en tout cas pour relever une dernière fois la tête avant de se la faire définitivement couper pour 2019.

Les chances de chacun

Autant vous prévenir, ça ne sent pas le gros optimisme du côté de Salt Lake City et Detroit. Les deux postulats sont malgré tout différents, et si le Jazz semble mieux armé pour arracher une victoire dans sa série… on a presque envie de dire que les Pistons le mériteraient plus. De là à dire que ça arrivera il y a tout de même un pas de Giannis lancé soit une douzaine de mètres, alors on partira sur le pronostic suivant : une défaite de quinze pour le Jazz et une défaite de dix/douze pour les Pistons. Motivation ou pas, talent ou pas, le delta semble aujourd’hui trop grand entre les favoris et leurs challengers pour donner lieu ne serait-ce qu’à une victoire de ces derniers. Tant pis hein, on repassera la saison prochaine, ou pas.

Verdict

Bien peur que les deux matchs du soir soient les derniers de leurs séries respectives. On attendra évidemment un dernier baroud d’honneur mais nous ne sommes pas dupes et on a quand même regardé deux ou trois matchs cette saison, et on a franchement du mal à imaginer dans quel monde le Jazz et les Pistons gagnent un match de Playoffs cette saison. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top