Timberwolves

Les Wolves vont rencontrer Chauncey Billups pour le poste de président : on a connu plus facile comme premier job

Chauncey Billups

En tout cas il porte plutôt bien le costume.

Source image : YouTube

Les Wolves ont un coach, Ryan Saunders. Ils ont un GM, Scott Layden. Mais ils n’ont toujours pas de président des opérations basket. Les recherches ont débuté pour le propriétaire Glen Taylor, et parmi la liste des candidats potentiels, on retrouve un nom très connu dans la Ligue : Chauncey Billups. Joueur avec un très gros Q.I. basket lors de ses années de joueurs, la légende des Pistons n’a par contre aucune expérience au sein d’un front office.

Les anciens joueurs dans des rôles de dirigeants, c’est toujours un peu quitte ou double. On peut tomber sur un Danny Ainge ou un Jerry West, deux GM qui ont prouvé toutes leurs qualités dans ce rôle. Ou on peut tomber sur un Isiah Thomas et se retrouver avec un Stephon Marbury à 20 millions la saison alors qu’il ne joue plus. À Minneapolis, on n’en est pas encore là, mais on pourrait l’être dans peu de temps. À la recherche d’un président, les Wolves vont rencontrer Chauncey Billups, selon les informations de Shams Charania de The Athletic. L’ancien meneur, quintuple All-Star, connaît l’organisation pour y avoir jouer deux saisons (2000-2002), le temps de tourner à 10,9 points, 2,4 rebonds et 4,5 assists. Mais ce que Mr. Big Shot ne connaît pas, c’est le boulot dans un front office. Et la situation financière actuelle des Wolves est loin de ressembler à un premier job tranquille. D’un côté, Karl-Anthony Towns va entrer dans la première année de son contrat max, et son statut de (déjà) double All-Star rend ce deal tout à fait viable, et le joli contrat de Robert Covington, qui sera payé 11 millions de dollars la saison prochaine. Le problème, c’est tout le reste : Andrew Wiggins et son propre contrat max, alors qu’il ne parvient pas à s’imposer comme une pure superstar. Gorgui Dieng, le remplaçant qui pèse 16 millions de dollars. Et Jeff Teague, qui a sans surprise opt in sa player option à 19 millions. Autant dire que le futur président des Wolves va devoir soutenir son GM dans sa tâche herculéenne, avec zéro marge de manœuvre. Pas la situation idéale quand on n’a aucune expérience dans les bureaux.

Surtout qu’avec une place de consultant sur ESPN, ce n’est pas comme si Billups avait désespérément besoin d’une occupation. Au même titre que les autres candidats potentiels pour le poste. On y retrouve Trajan Langdon, assistant GM à Brooklyn, Michael Winger, l’actuel GM des Clippers, Gersson Rosas, numéro deux de la hiérarchie des Rockets, ou encore Calvin Booth, assistant GM à Denver. Un quatuor de noms bien moins connus que Billups, mais qui possèdent bien plus d’expérience, au sein de franchises qui se sont toutes qualifiées pour les Playoffs cette saison. Un objectif que Minnesota souhaite atteindre à nouveau dans un futur proche. Après avoir goûté à la postseason en 2017-18, les Loups sont restés dans leur forêt cette année, terminant onzièmes de la Conférence Ouest avec un bilan de 36-46. Avec un roster qui, quoi qu’il arrive, ne devrait pas énormément bouger dans sa colonne vertébrale, il va falloir réussir des moves intelligents, et voir certains éléments majeurs réussir à step-up, pour recommencer à jouer en avril.

S’il s’est déjà montré intéressé à l’idée de récupérer un rôle dans des bureaux NBA par le passé, Chauncey Billups n’est absolument pas le seul choix pour Minnesota. Dans une situation compliquée, la franchise paye les pots cassés de l’ère Tom Thibodeau, et pourrait repartir pour une saison galère, surtout si Wiggins (et son contrat intransférable) reste simplement un bon joueur dans la Ligue.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top