Spurs

Derrick White touche le ciel : 36 points pour la pépite des Spurs, on passe à 2-1 dans la série contre Denver !

Derrick White
Source image : NBA League Pass

De retour à San Antonio après avoir réalisé un précieux 1-1 à Denver, les Spurs jouaient ce Game 3 devant leur public et avaient besoin de toutes les chances possibles pour écarter à nouveau les Nuggets. Le héros du soir ? C’est Derrick White… évidemment.

C’est une des stories les plus saisissantes et séduisantes de ce premier tour de Playoffs, à cause d’une situation géographique toute particulière. Le garçon en question ? Dédé la Blanche, ou Derrick White si vous n’aimez pas mater vos séries en VOSTFR. Avant d’exploser cette nuit et faire la une des journaux, l’intéressé avait fait sa formation dans le Colorado, ce qui ajoutait forcément un morceau de piment supplémentaire dans son assiette. Quand tu peux faire la nique à la franchise qui représente ta région, alors que t’as galéré à te faire justement une place en NBA, tu n’hésites pas une seule seconde. L’été dernier, Derrick avait été auteur d’une belle Summer League, mais il n’y avait pas de quoi en faire un fromage dont raffole Gregg Popovich. Dejounte Murray allait lui passer devant, et Patty Mills aussi. Sauf que le premier s’est flingué le genou, et le second est parfait en sortie de banc. Du coup ? White a été propulsé titulaire plus d’une fois, et on le retrouvait justement dans le cinq majeur sur cette série de Playoffs avec des missions diverses et variées. Défendre dur sur l’homme ? Demandez à Jamal Murray, qui se faisait chiper le ballon en fin de Game 1 à cause de la pression du pitbull des Spurs. Abusé par un Murray en feu sur le Game 2, Dédé voulait se rattraper. Il le savait, que ce soit un taf collectif ou non, c’est bien lui qui était pointé en mission sur le sniper de Denver, ce dernier sauvant les Nuggets avec un money-time phénoménal à Denver. Le Game 3 servait donc de potentielle plateforme sur laquelle montrer tout son talent, et à une audience nationale. Car oui, ceux qui ont suivi les Spurs cette saison au niveau local ne sont pas vraiment surpris de voir le garçon exceller. Bon, peut-être pas à ce point-là non plus, mais ce n’est pas un coup d’un soir. White a beaucoup de talent, et il voulait que tout le monde le sache ce jeudi soir. C’est donc toute sa haine et sa détermination qu’il a versé sur les Nuggets, poussant les fans du AT&T Center à s’arracher les cheveux en hurlant en direct.

Numériquement parlant, Derrick White va planter 36 points sur ce match décisif. Il va en mettre 36, explosant tous ses records personnels, alors que ça suait des paumes de manière abondante avant la rencontre. En première période, le slasher va claquer 26 pions et donc aider les siens à bien démarrer la partie, et ce alors que les remplaçants de Denver mettaient une claque aux Spurs en début de second quart. Non, c’est mort, ce soir on me suit. Bien épaulé par un excellent DeMar DeRozan en seconde mi-temps, White continuait son festival et c’est toute une salle qui le suivait dans son délire. Les spectateurs, la mascotte, même le banc de San Antonio était halluciné devant la perf du soir. Faut dire que 36 points à 15/21 au tir tout en limitant les extérieurs adverses, alors que tu priais pour garder ta place en NBA il y a un an, c’est dingue. Mais voilà aussi l’arme, la nouvelle, la dernière qui vient du labo de Popovich et ses sbires, eux qui continuent de former des perles dans ce coin caché du Texas. Y’a pas Dejounte Murray ? Beh y’a pas de problème les frères. On envoie un inconnu du bataillon dans la fosse aux lions, en espérant qu’il tienne sur ses deux jambes, et si c’est le cas attention aux résultats. Collectivement parlant, les Spurs mettent une pression folle sur Denver avec cette victoire, puisque les Nuggets auront fort intérêt de l’emporter à San Antonio ce weekend. Rentrer dans le Colorado en étant mené 3-1 ? Voilà le genre de scénario qu’il vaudrait mieux éviter, surtout si les Spurs ont dans leur effectif un porteur de balle qui a pour projet de jouer comme Clyde Drexler pendant les deux prochaines semaines.

Il y a des noms qui se créent pendant les Playoffs, chaque année. Si à San Antonio, Derrick White avait déjà fait ses preuves avec une belle saison régulière, la planète basket toute entière va désormais pouvoir parler sérieusement de ce garçon fort talentueux. Et allez, encore une trouvaille à la Spurs, encore une…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top