Mavericks

Dirk Nowitzki a tiré sa révérence : des adieux aux petits oignons, mais c’est vous qui allez pleurer

Cette fois, c’est terminé. Dirk Nowitzki a officiellement disputé son dernier match NBA. Une défaite, anecdotique, face aux Spurs (105-94), conclue avec un double-double et de multiples hommages. Des derniers shoots du légendaire numéro 41 aux larmes versées pendant et après le match, retour sur une soirée inoubliable.

Après son dernier match à domicile, Dirk Nowitzki a disputé un ultime derby texan, cette nuit face à San Antonio. Son tout dernier match, le 1522ème de son immense carrière. La soirée se devait d’être spéciale, et elle l’a été. Tout d’abord, avec une magnifique vidéo hommage, préparée par les Spurs, qui a ému le géant allemand aux larmes. Ce ne seraient pas les dernières, ni pour lui, ni pour nous.

Malgré l’émotion, il y avait tout de même un match à disputer. Sans enjeu sportif pour les Mavericks, éliminés de la course aux Playoffs depuis longtemps, mais à fort enjeu émotionnel. Réussir la sortie du Wunderkind. Lui offrir un dernier match à la hauteur de sa dernière sortie à domicile, ponctuée par 30 points face aux Suns. Malheureusement, cette fois, il y a une vraie équipe de basket en face, et l’écart se creuse rapidement pour atteindre +20 à la pause. Mais déjà, les fans de l’AT&T Center ont pu admirer toute la technique de Nowitzki, à mi-distance, toujours en swish.

Le troisième quart permet ensuite au numéro 41 de grossir une dernière fois son total de bombes lâchées du parking. Deux tentatives sont fructueuses, et c’est donc avec 1 982 tirs à trois-points marqués que le grand Dirk tire sa révérence. Un total surpassé par seulement dix joueurs dans l’histoire : Ray Allen, Reggie Miller, Stephen Curry, Kyle Korver, Jason Terry, Vince Carter, Jamal Crawford, Paul Pierce, James Harden et Jason Kidd. Que du beau monde, mais avec 38% de réussite en carrière, Nowitzki est plus adroit que les cinq derniers cités. On rappelle évidemment que l’Allemand mesure 2m13… Sa capacité à dégainer de loin a complètement révolutionné la Ligue, et a ouvert la voie aux changements que l’on constate aujourd’hui. Jeu au poste, tir à mi-distance, à trois-points, en catch-and-shoot, le Wunderkind présente la palette offensive complète, et il l’utilise face aux Spurs. Les Mavericks sont loin au tableau d’affichage, mais une dernière fois, l’historique franchise player de Dallas évolue dans son univers, impitoyable. Viens l’ultime minute. Le match est joué, San Antonio mène de 15 points, tandis que Dirk reçoit le ballon dos au panier, en tête de raquette. Sur la touche, Gregg Popovich hurle à Drew Eubanks de reculer, d’offrir le shoot à la légende. Le two-way contract n’obtempère pas, et Nowitzki s’en moque. Shoot sur la tête de sa dernière victime, ficelle. Quand on est un des meilleurs marqueurs de tous les temps, c’est pas la main d’un rookie qui va vous effrayer.

Pour son ultime rencontre, Dirk termine donc à 20 points (8/21 au tir) et 10 rebonds. Son 411ème double-double en carrière. Il porte son total de points à 31 560 tout rond, le sixième total de l’histoire. MVP 2007, champion et MVP des Finales 2011, quatorze fois All-Star, le Wunderkind a reçu une foule d’hommages de la part d’anciens coéquipiers, adversaires, ou personnalités, notamment les anciens présidents Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama. Les hommages continueront dans les prochains jours, alors une dernière fois : merci Dirk.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top