Equipes

Bilan de saison 2019, version Suns : on a vu des cactus mais pas de basket-ball en Arizona cette année

Cactus Phoenix Suns - TrashTalk Fantasy League

Que ce fut long…

Source image : pixabay

Après un premier choix de Draft, pour la première fois de leur histoire, les Suns – enfin au moins leurs fans – ont débarqué dans la saison 2018-19 plein d’ambition. Force est de constater qu’il y a encore beaucoup beaucoup beaucoup de boulot avant de devenir une équipe respectable…

Ce que TrashTalk avait annoncé

Les Suns ont fait un bel été 2018 sur le papier. Les arrivées d’Ariza, de Richaun Holmes et du nouveau coach Igor Kokoskov couplées à la Draft des rookies Deandre Ayton, Mikal Bridges et Elie Okobo permettaient de penser que l’escouade de Phoenix allait enfin revenir sur le devant de la scène, au moins dans le projet de jeu. Car au niveau résultat, nous sommes restés très prudents avec un pronostic qui voyait les Suns remporter 27 victoires. Mais bon, on s’attendait tout de même à voir quelques sourires illuminer les faces des fans des Cactus. Comment dire…

Ce qui s’est vraiment passé

Pas de meneur d’expérience, pas de vrai poste 4, un coach qui a tâtonné du début à la fin de la saison et n’a jamais réussi à imposer un style, des joueurs jeunes pas toujours très solides mentalement, des vétérans isolés et pas intégrés, un management dépassé, un propriétaire flingué… Oui, on peut le dire : les Suns ont proposé le pire basket de la ligue cette saison. D’autant plus qu’il y avait quelques attentes étant donné le talent évident de certains éléments comme Devin Booker, Deandre Ayton voir Josh Jackson ou T.J. Warren. Mais rien… Une attaque sans mouvement de balle, sans aucune maîtrise collective et une défense façon cactus en pot. Ayton a réussi l’exploit de tourner en double-double points/rebonds en n’étant quasiment jamais servi en attaque. Booker a posé de sacrés cartons offensifs mais il est très jeune et son leadership laisse encore à désirer. Warren a été coupé dans son élan par une blessure et Kelly Oubre a montré de bonnes choses dès son arrivée aux environs de la deadline mais c’est un joueur qui a besoin d’être entouré. Bref… Seulement 19 victoires au bout et vrai goût amer dans la bouche de tous les fans.

L’image de la saison

Devin Booker - Josh Jackson - Suns

Et oui Devin, ça craint ! 

 On ne l’attendait pas, il a cartonné : Kelly Oubre Jr

Transfuge des Wizards après un trade à trois équipes avorté, et qui aurait dû l’envoyer à Memphis, Kelly Oubre Jr a finalement atterri dans l’Arizona. On connaissait le talent de l’ailier de 23 ans mais on se demandait comment il allait s’intégrer à cette équipe des Suns pour une demi-saison. Et bien, l’ami Kelly a fait sensation. Il a participé à 40 matchs, le plus souvent depuis le banc mais toujours avec un temps de quasiment 30 minutes en moyenne. 16,9 points par soir à 45% au tir, 4,9 rebonds, 1,6 passe décisive, 1,4 interception et 1 contre. En voilà une belle ligne de stats. Si on y ajoute le bon esprit de combat et la polyvalence du garçon, ça donne envie de lui proposer un contrat sur plusieurs années pour le garder à Phoenix.

On l’attendait au taquet, il a abusé : Josh Jackson

Certes il n’a encore qu’à peine plus de 22 ans et ne peut donc être jugé définitivement après cette saison qui n’est que sa deuxième parmi l’élite. Mais Josh Jackson a déçu. Après un exercice de rookie intéressant, JJ a trouvé le moyen de baisser ses statistiques (toutes sauf les passes décisives) alors que son temps de jeu est resté le même. Il a eu des occasions, il a eu le ballon en main, il a joué sur les extérieurs avec des joueurs variés mais il n’a jamais donné l’impression de pouvoir peser sur un match grâce à son activité comme l’an dernier. Avec la concurrence qu’il y a sur les ailes à Phoenix et les choix que les dirigeants vont devoir faire, Jackson a intérêt à montrer autre chose à l’avenir.

La vidéo de la saison

Les images de Devin Booker en train de salir le Jazz (59 points) ou les Wizards (50 points) ont tourné en boucle et n’ont finalement été une surprise pour personne tant l’arrière des Suns est désormais connu pour sa capacité à scorer sur n’importe qui, quand il le veut. Du coup, c’est cette vidéo de Deandre Ayton que nous avons envie de retenir car elle montre à quel point ce pivot peut peser et être lui aussi inarrêtable dès lors qu’on pense à le servir, qu’on fait en sorte qu’il puisse courir, rouler, jouer au poste… 33 points et 14 rebonds sur la raquette et la défense des Nuggets.

Ce qui va bientôt se passer

Jeff Bower vient de signer en tant que de vice-président des opérations basket senior afin de donner un coup de main à James Jones qui semble avoir bien du mal. Bower va avoir du boulot car les Suns ont du talent mais ils manquent de tout le reste. Ce qui va se passer c’est que Phoenix va attendre la lottery de Draft pour commencer et pourra ensuite aviser, anticiper son été. Kokoskov est-il déjà en danger ? Quel agent-libre ciblé ? On ne sait pas trop encore mais le but est simple : entourer décemment la paire Booker – Ayton pour faire des Suns une équipe qui joue au basket. Rien que ça, ce serait un progrès.

La franchise d’Arizona n’a pas vu les Playoffs depuis 2010… Voilà qui commence à faire long et cette saison 2018-19 a un vraie allure de goutte qui fait déborder le vase. Jouer aussi mal avec autant de talents et joueurs corrects, ce n’est plus possible. Allez, rendez-vous en septembre prochain pour la preview 2019-20…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top