Rookie Rankings

Avis de la rédaction – Rookie of the Year : Luka Doncic, Trae Young… Élie Okobo, la rédac ouvre son cœur et elle parle slovène

Rookie Of the Year

Slovène accent texan.

Source image : Montage TrashTalk via YouTube

Après une saison régulière 2018-19 qui a livré ses derniers secrets il y a quelques heures, il est important d’envoyer ses pronostics sur tous les trophées qui sont distribués en fin d’année : tout de suite, on se penche sur le Rookie de la saison 2018-19 !

Et d’ailleurs, comme d’habitude, vous connaissez le principe : le but est de partager tous ensemble nos avis, pas uniquement les catapulter pour ne rien avoir en retour. On attend donc vos propres votes, avec votre petit texte et ce qui vous rend sûr et certain de votre choix. Sans plus attendre, voici les génies du jour.

David

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Deandre Ayton

Il est certes trop tôt pour se prononcer définitivement, mais est-ce qu’on ne vient pas de voir les débuts d’une très belle cuvée ? Outre les trois nommés, d’autres rookies ont titillé notre attention cette année. Quand on doit sortir Marvin Bagley du podium, c’est qu’il y a du lourd et on fait la bise également à Shai, Wendell, Collin et même Mitchell qu’on attend de pied ferme l’an prochain. Mais revenons-en à nos moutons. Un Slovène d’exception qui a fermé les bouches de nombreux observateurs américains avec une première saison énorme malgré les mouvements dans le cinq majeur. Un Faucon pas en reste qui a lui aussi fermé des bouches mais sur le Vieux Continent où beaucoup – dont moi – se moquaient du choix des Hawks. Sa montée en puissance laisse présager de belles soirées en Géorgie et on l’espère une sacrée rivalité avec Doncic. Enfin une petite pensée affectueuse pour Deandre Ayton qui est obligé de faire les poubelles pour toucher la balle à Phoenix. Malgré cela, il finit sa première année en double-double sans recevoir une passe. Solide, mais certainement déprimant.

Ben

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Marvin Bagley III

Le Slovène nous a permis d’assister au plus gros retournement de veste de ces dernières années de la part de tous les observateurs américains qui le voyaient se planter à son arrivée en NBA. Le MVP en titre de l’Euroligue a tout de suite donné le ton pour s’imposer comme le major de cette promo au bout d’un petit mois. Les efforts de son alter-égo des Hawks sont arrivés un poil trop tard pour lui disputer la suprématie chez les rookies mais on a déjà hâte de voir ces deux-là construire leur rivalité dans les années à venir. Pour fermer ce podium, Marvin Bagley a su assumer son statut sans broncher malgré sa place sur le banc des Kings. Sacré coup de chapeau au second choix de Draft et à son coach, le pari a failli être gagnant. On veut en voir plus l’année prochaine !

Alexandre

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Deandre Ayton

Le Slovène est un joyau, un prodige de la balle orange comme on en voit que très peu en action. Son début de saison fut incroyable et il a tenu le rythme sans aucun souci jusqu’à ce qu’on lui enlève plusieurs de ses meilleurs partenaires et que quelques petits soucis de blessure viennent lui « gâcher » son mois de mars. Le ROY c’est lui. Mais Trae Young va avoir des voix ! Et il les mérite tant son talent est impressionnant et peut-être tout aussi « valuable » que celui de Doncic sur le long terme. Deandre Ayton sera mon troisième pour ce trophée car tourner en double-double points/rebonds quasiment sans recevoir un ballon propre en attaque et au sein de la pire équipe de NBA cette saison, c’est très costaud.

Giovanni

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Deandre Ayton

Un mois de plus et je commençais à hésiter. Mais Luka Doncic est pour moi quand même bien installé tout en haut de la hiérarchie des rookies cuvée 2018. Déjà le patron de son équipe et auteur de quelques performances monstrueuses pour un première année (ses triples-doubles, ses step-backs sans marcher, ses shoots clutchs), le Slovène est à n’en pas douter l’un des visages de la NBA pour les quinze prochaines années. Rajoutez à cela un sourire communicatif et une bonne humeur entraînante et vous ne pouvez tout simplement pas ne pas être love de ce gamin. Derrière ? Trae Young a fermé le claque-merde à un paquet de monde, lâchant des mixtapes de vétéran à partir de la mi-saison. Futur de sa franchise avec John Collins, Trae a un physique de lâche mais des skills qui nous font vite l’oublier. De l’or en barre. Pour Ayton le choix fut compliqué car Bagley III, Gilgeous-Alexander, Sexton et surtout – pour moi – Jaren Jackson Jr. avaient de beaux arguments, mais Deandre Ayton a démontré sur de courtes périodes le genre de mobstre qu’il pouvaiut être et ce sans le moindre cadre. Coaché et entouré ? Personne n’est prêt.

Bastien

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Collin Sexton

Circulez, il n’y a pas de débat non plus sur ce trophée, et c’est pourtant pas faute d’avoir fait chier les gens avec Trae Young depuis un an. Le meneur des Hawks a été sensationnel, mais sensationnel n’est pas assez quand en face t’as un mec à un niveau all-time. On ne reverra pas une saison rookie comme celle de Luka Doncic avant longtemps, et si Dallas n’avait pas décidé de tanker aussi violemment sa saison en milieu de parcours, on serait encore plus sur le cul. Production statistique, flair, style, expérience, sérénité, tout ça avec le sourire et une hype démentielle : Luka rookie de l’année, sans hésiter.

Nicolas

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Deandre Ayton

Désolé Trae, Luka Doncic mérite le titre de rookie de l’année. Le prodige slovène a réalisé une campagne exceptionnelle, historique même. Young a certes enchaîné les performances XXL en deuxième partie de saison mais Doncic a cartonné quasiment du début à la fin et a prouvé pourquoi il était considéré comme un véritable phénomène. En fait, Luka n’a jamais vraiment donné l’impression d’être un rookie, c’est comme s’il était dans une catégorie à part. On parle d’un gars qui n’est pas passé loin du All-Star Game quand même. Bref, merci à Trae Young d’avoir rendu les choses un peu intéressantes sur la fin mais le titre de rookie de l’année est pour Doncic et personne d’autre.

Matthieu

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Marvin Bagley III

Les performances post-All-Star Game de Trae Young ont beau être magnifiques, ce n’est pas comme si Luka Doncic n’avait pas fait ce qu’il a fait toute la saison. Ah ça, pour ne pas être NBA ready… Le Slovène a fermé bien des bouches. Même si la saison des Mavericks a été assez morose, sortir sept triple-doubles pour ses premiers pas dans la Grande Ligue, c’est quelque chose de complètement fou. Liés à jamais par leur trade le soir de la Draft, les deux joueurs se livreront, on l’espère, de nombreux duels d’anthologie. Mais c’est bien l’Européen qui a remporté la première bataille. À grands coups de step-back et de performances dantesques, l’ancien du Real mérite son sacre. Derrière ces deux là, la cuvée a été plutôt correcte. Marvin Bagley se hisse sur le podium à la faveur d’un excellent fit au sein des surprenants Kings, mais mention tout de même pour DeAndre Ayton, qui tourne en double-double dans l’indifférence générale.

Robin

  1. Luka Doncic
  2. Trae Young
  3. Shai Gilgeous-Alexander

Le Slovène s’est trop bien acclimaté à la NBA. Selon lui c’est plus facile de marquer des points dans cette Ligue. On ne peut même pas contester ses dires, Luka a failli être All-Star, a mis toutes les défenses dans sa poche et à même été un des joueurs les plus clutchs de la saison, un carnage. Il fallait ça pour résister au retour canon de Trae, le meneur des Hawks est un des meilleurs joueurs de la Ligue sur cette deuxième partie de saison, tout simplement, un pick TTFL sûr et un cauchemar constant pour son vis à vis. Atlanta ne regrette pas l’échange et ça c’est fort. Un monde en dessous, on trouve Ayton, Sexton ou Bagley mais personnellement je veux récompenser Shai. Le grand meneur drafté hors du Top 10 a réussi à s’imposer en tant que titulaire dans une équipe qui va en Playoffs contrairement à tous les autres Rookies. Son duo avec Pat Beverley s’est avéré complémentaire et il a conquit tout le monde dés sa première année en NBA.

Voilà pour nos pronostics maison, ou plutôt nos avis persos, ou en fait… un peu des deux. Comme dit un peu plus haut on attend les vôtres en commentaire, juste ci-dessous ou sur les réseaux pouloulou, et on ressortira tout ça au moment de l’annonce du trio final, et fin juin pour les seconds NBA Music Awards de l’histoire. Mais d’ici-là… place aux Playoffs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top