Pistons

Les Pistons claquent un comeback all-time et sauvent les espoirs de Playoffs : fallait pas être cardiaque à Motor City hier

Une soirée qui commençait très mal pour Detroit.

Source image : YouTube

Nous sommes à la mi-temps du match entre Detroit et Memphis. Et rien ne va plus pour la bande à Blake, puisqu’elle est menée de 19 points face à l’un des cancres de la Ligue. Les rêves de première postseason depuis deux ans sont à ce moment-là plus que compromis, mais c’était sans compter sur la gnaque des  joueurs de Motor City qui ont claqué le comeback et ranimé les espoirs de toute une ville. Et ce n’est qu’environ le quatrième truc le plus dingue auquel on a eu droit cette nuit : ils seraient pas un peu foufous ces derniers jours de régulière ?

Il fallait absolument faire le taf pour garder son destin entre les mains, voilà le contrat au début de ce match pour les Pistons, ces derniers sentant toujours le souffle des Charlotte Hornets sur leur nuque.  Pression de l’enjeu ou pas, force est de constater que Detroit se fait littéralement dessus en première mi-temps, puisqu’il y aura jusqu’à 22 points d’écart en faveur des Grizzlies, et n’est pas non plus aidé par les circonstances. Monstrueux tout au long de la saison, Blake Griffin souffre du genou et finit cette saison régulière sur une seule jambe, en serrant les dents, comme un patron. Cependant, cette nuit, c’en était trop pour l’ancien dunkeur fou des Clippers, qui n’a pu jouer que 18 minutes pour seulement 5 pions, et qui fut majoritairement impuissant face à la la débandade collective. Il faut penser à la suite maintenant, et si Playoffs il y avait pour Detroit, ce sera vraisemblablement avec son franchise player fortement diminué, même s’il temporise quelque peu.

« Je n’ai pas été capable de nous aider ce soir et l’on va simplement prendre les choses au jour le jour et voir ce qui se passe. »

Le tout avant d’ajouter qu’il était incertain pour le dernier match décisif face aux Knicks. Mais ça, c’est pour un autre jour, et cette nuit, contre vents et marrées, Detroit l’a fait, malgré notamment une adresse à trois-points en berne avec à peine plus de 29% sur la rencontre. Sous l’impulsion de Ish Smith, l’éternel energizer, qui égale son season high en plantant 22 points, et de Dédé Drummond et son double-double de mammouth (20 points et 17 rebonds) les Pistons ont tout simplement réalisé un comeback inédit dans l’histoire de la franchise depuis plus de trente ans, oui oui. C’était le 31 mars 1989 pour être exact, où à l’époque les légendaires Bad Boys étaient revenus d’un retard de 23 points à la mi-temps face à Seattle pour s’imposer et filer vers un titre NBA quelques semaines plus tard. Pas besoin d’être Nostradamus ou Paul le poulpe pour savoir que le même destin n’attend définitivement pas cette équipe-là, mais quand-même, il ne faut pas sous-estimer l’exploit réalisé, et le résultat c’est qu’avec une défaite des Hornets face à Orlando la nuit prochaine, Detroit est assuré quoi qu’il arrive de voir avril ailleurs que posé devant la TV.

Bon allez, le résultat avant tout, et les Pistons ont réussi à se sauver la mise, même en voyant flou face à l’équipe B des Grizzlies. On dit « ouf » avant de pouvoir dire « clinched », et on attend surtout impatiemment la nuit prochaine avec un duel à distance qui sent bon le début des choses sérieuses. Accrochez-vous, on ne fait que monter en pression à partir de là.

BoxGrizz BoxPistons

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top