Spurs

Donatas Motiejunas rejoint les Spurs pour la fin de saison : ça casse pas trois pattes à un canard, mais en même temps c’est pas fait pour

Donatas Motiejunas

Cool, un mec de 2m15 qui ne sait que shooter à 3-points.

Tiens, on l’avait presque oublié celui-là, avec sa dégaine de Colonel Guile et ses 2m15 qui n’aiment rien de plus que de s’écarter pour prendre des tirs de loin. Après deux ans d’exil en Chine et trois ans en Pologne, revoilà donc Donatas Motiejunas en NBA, et ce sont les Spurs qui auront la chance – ou pas – d’apprécier l’adresse de l’international lituanien.

Pour ceux qui ne connaitraient pas la bête ? Disons que Donatas Motiejunas est une espèce de Domantas Sabonis mais qui pencherait un peu trop vers Alexis Ajinca. Un corps de fou, 2m15 pour 100 kilos, mais depuis longtemps une propension un peu trop grande à s’écarter du cercle au lieu d’aller imposer sa grande carcasse dessous. Bien dommage car le garçon possède un paquet de skills, il est Lituanien eh, mais l’adresse du garçon en fait quand même un honnête renfort pour les Spurs, à une période où chaque victoire va commencer à compter double. Plus de 27 points, quasiment 14 rebonds et plus de 4 passes de moyenne sur sa dernière campagne chinoise, ça veut pas dire grand chose mais ça montre au moins que la gazelle court encore un minimum. A 28 ans Donatas ets dans la fleur de l’âge et cette nouvelle pige avec la Grande Ligue lui permettra en tout cas peut-être de raccrocher le wagon, lui qui a rendu de fiers services notamment du coté de Houston en 2015, sa meilleur saison en carrière lors de laquelle le garçon était quand même titulaire d’une équipe finaliste de conférence.

Moitié de Jounasse ne fera en tout cas pas de mal à un secteur intérieur des Spurs bien fragile, porté en grande partie par LaMarcus Aldridge et un Jakob Poeltl bien mignon mais encore un tout petit peu trop breton. Les minutes devraient être au rendez-vous, et la signature du grand gaucher sera d’ailleurs effective dès ce soir pour la réception de… Boston. Sympa le retour aux sources, mais les Spurs doivent être patients, eux qui enchaîneront Celtics et Hornets avant d’entamer une fin de saison un peu plus tranquille, parfait pour aller chopper un spot intéressant en Playoffs, par exemple celui qui les fera éviter les Warriors au premier tour. Un renfort assez Popovich, ce dernier ayant bien compris qu’il fallait ajouter un peu de muscles à un roster talentueux mais en manque de biceps dans sa raquette. Et si Donatas n’a rien d’un Dikembe Mutombo, on parle quand même d’un « sept pieds » avec un vrai shoot et apportant un minimum de dissuasion. Et au tarif minimum on ne va pas faire la fine bouche.

Baptême du feu dès ce soir donc, face à messieurs Horford, Morris, Baynes et Theis. On a connu entrée en matière un peu plus tranquille, mais en même temps le gazier n’est pas là pour enfiler des perles alors au boulot. Parce que Colonel Guile ou pas Colonel Guile, on conseille au bonhomme de se renseigner sur les états de service de son coach avant de se mettre en mode dilettante.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top