Suns

L’anecdote de Jamal Crawford qui résume parfaitement Michael Jordan : bosser sa défense à 40 piges, bonjour l’éthique de travail

MJ, tout simplement !

Source image : YouTube

Des histoires sur Michael Jordan et sa légende, on en connaît un paquet. Mais on aime toujours entendre de nouvelles anecdotes et récemment, c’est Jamal Crawford qui avait quelque chose à raconter sur celui que beaucoup considèrent comme le GOAT.

Âgé aujourd’hui de 39 ans et actuellement dans sa 19ème saison NBA sous les couleurs des Phoenix Suns, Jamal Crawford est un vieux de la vieille. La preuve, il fait partie des rares joueurs toujours présents dans la ligue qui ont pu affronter le géant Michael Jordan. C’était lorsque ce dernier évoluait avec les Washington Wizards au début du nouveau millénaire. Mais surtout, les deux ont développé une vraie relation lors des débuts de J.Crossover en NBA du côté de Chicago, lui qui a été drafté par Cleveland en 2000 puis échangé dans la foulée aux Bulls. Ils se sont entraînés et ont joué des pick-up games ensemble quand MJ préparait son deuxième come-back avec les Sorciers, et Jojo kiffait son jeu. En clair, Jamal a vu le légendaire numéro 23 de très près et il se rappelle d’ailleurs de sa première rencontre avec Jordan. Une première rencontre qu’il n’oubliera jamais.

« Mon année rookie, Tim Grover (l’entraîneur personnel de Jordan) m’appelle vers 6h30 du matin. Il me dit, ‘Hey, MJ est prêt à te rencontrer’. J’étais du genre, ‘Quoi ? Okay’. C’était quand il se préparait pour revenir avec les Wizards, l’année avant son retour. Donc j’arrive au gymnase à 7h. Il y a juste MJ et Tim. MJ est déjà là depuis 6h et il fait des exercices défensifs en solo, à 40 ans. Tout de suite, j’ai été marqué par son éthique de travail. Je me suis dit, ‘Okay, il n’est pas devenu ce joueur par accident’. »

Effectivement, on ne devient pas une icône de son sport sans travailler de manière acharnée. Ce n’est un secret pour personne. On peut mettre en avant le talent et les qualités athlétiques de Jordan mais c’est avant tout grâce son mental, son éthique de travail et sa rage de vaincre qu’il est monté aussi haut. Et quand on revient sur ses années Wizards, on se rend compte encore une fois de tout ça. Pour certains, son passage de deux saisons à Washington gâche un peu sa fin de carrière, qui aurait été parfaite avec le sixième titre des Bulls et ce shoot mythique dans la salle d’Utah. Sauf que revenir au plus haut niveau, à près de 40 ans et après trois saisons loin des parquets, pour tourner à plus de 20 points par match avec deux sélections au All-Star Game en prime, ce n’est quand même pas rien. Evidemment, il y a eu des hauts et des bas, des pépins physiques, et il n’a pas réussi à ramener les Wizards en Playoffs. Le MJ de Washington n’avait plus rien à voir avec le MJ de Chicago. Mais le MJ de Washington a regardé Father Time droit dans les yeux et a offert à ses fans quelques performances de folie avant de définitivement raccrocher les sneakers.

Bosser sa défense à 40 ans pour revenir sur les parquets, ça change d’un autre numéro 23 qui se repose en défense pendant les matchs. Oups, désolé, c’est sorti tout seul. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top