Los Angeles Clippers

Doc Rivers a tout de suite calmé les rumeurs : coacher les Lakers, c’est mort de chez mort

Doc Rivers
Source image : NBA League pass

Sachant que Luke Walton devrait bientôt prendre la porte de sortie, les Lakers cherchent déjà un nouvel entraîneur et les plus folles rumeurs autour de Doc Rivers se faufilaient déjà dans les rues de Los Angeles. Manque de chance pour LeBron et compagnie, le coach des Clippers a mis un stop public.

Ce qui est bien, avec ce nouveau manège ultra-médiatisé dans la franchise aux 16 titres, c’est que n’importe quel sujet peut être suivi par des rumeurs plus folles que nombreuses. Ah merde, Magic Johnson a posté une photo de ses vacances en France ? Il va prendre Sekou Doumbouya à la Draft. Alors comme ça, Lonzo Ball aime les légumes verts ? Danny Green sera récupéré dans un transfert. Tout est possible dans la cité des anges, même les scénarios qui n’ont aucun sens. Et, forcément, quand on sait que la fin de saison régulière approche à grands pas, un sujet va vite devenir tendance en Californie : la recherche d’un nouvel entraîneur. Luke Walton a environ 257% de chances de se faire virer dans un mois, mais qui pour remplacer le fils de Bill ? Ils ne sont pas nombreux, les coachs à disposition, qui ont déjà remporté une bague de champion, ont de l’expérience et peuvent contrôler quelques grosses têtes comme celle de LeBron. D’où les rumeurs qui démarraient autour de Doc Rivers, l’ex-gourou des Celtics étant un des hommes les plus respectés du circuit pour son charisme, son leadership et sa bagouze obtenue en 2008 à Boston. Sachant que les Clippers ne sont pas prêts de jouer le titre cette saison, certains petits malins avaient fait courir le bruit selon lequel le Doc pouvait sauter d’une franchise à l’autre dans la même ville, cet été. Il n’en fallait pas plus pour que le blabla devienne majeur dans la cité des anges, sauf que Rivers n’a pas du tout apprécié cela et a immédiatement mis un terme à ces questions stupides. Non, désolé pour quelques faux espoirs, mais je ne quitterai pas les Clippers de sitôt.

« Laissez-moi vous dire une chose tout de suite, je ne vais nulle part ailleurs cet été. Mettons fin à cette histoire. Magic Johnson et moi sommes des amis très proches, mais Steve Ballmer et moi avons une excellente relation. Il m’a donné la possibilité de partir cet été en m’offrant une option de sortie, et au lieu de ça, plus tôt cette saison, nous avons décidé de prolonger notre deal en le rendant encore plus long que prévu. Je reste ici, mon travail n’est pas fini du tout. Je voulais juste m’assurer que ça allait être parfait pour chacun dans cette histoire. Tous ceux qui m’ont rejoint dans ce projet, je pense les meilleures choses d’eux. Et en tant que lieu de travail, cette franchise est excellente. »

Difficile d’être plus cash…! On va donc gentiment mettre de côté les rumeurs d’un Doc en coach de LeBron, même si ça a dû en faire transpirer quelques uns du côté de Boston. Comment ne pas comprendre la décision de Rivers ? Aujourd’hui délesté de cette double-casquette GM-coach qui avait notamment flingué la fin de Lob City, l’entraîneur des Clippers est plus libre que jamais et entouré des bonnes personnes. Lawrence Frank et Jerry West au management, Steve Ballmer au chéquier, des fortes têtes dans son effectif et enfin la possibilité de se concentrer uniquement sur le basket, sachant que la franchise de L.A. a gagné en hype et pourrait signer de gros agents libres cet été, comment ne pas vouloir rester ? Malgré l’excitation que représente le simple fait de côtoyer un joueur comme LeBron au quotidien, nombreux sont les entraîneurs qui savent aussi la réalité que représente ce job : si tu gagnes, crédit pour le King, si tu perds, on t’en mettra plein la gueule. On schématise, évidemment, mais il y a une part de vrai dans cela. C’est ce que les Mike Brown, Tyronn Lue, David Blatt et même Erik Spoelstra ont mangé pendant quelques temps, et ce que Luke Walton est en train de vivre en ce moment. Malin et expérimenté, Doc Rivers n’a pas envie de tout ça. Certes, il veut une nouvelle bague, mais alors s’il peut y arriver à Los Angeles dans la franchise qui sent nettement plus la lose que l’autre historiquement parlant, ça vaudra toutes les tentatives du monde avec les Lakers.

Que les fans des Clipper se rassurent, et que les fans des Lakers se mettent vraiment au boulot. Doc Rivers n’est pas disponible, il va falloir un vrai coach pour faire nettement mieux que cette saison.

Source : L.A Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top