Heat

Dwyane Wade aurait pu avoir sa Last Dance bien plus tôt : Flash a vécu un calvaire à l’époque des Heatles

Dwyane Wade

On a déjà eu droit à cinq ans de bonus, sans le savoir.

Source image : YouTube

Avec encore treize matchs de saison régulière à disputer avec le Heat et peut-être une petite rallonge en Playoffs, Dwyane Wade n’a jamais été si proche de la retraite. Du moins, c’est ce que l’on pensait avant les récentes déclarations de Flash.

De 2010 à 2014, Miami connaît une période absolument grandiose. Grâce à un trio monstrueux composé de Chris Bosh, LeBron James et du meilleur joueur de l’histoire de la franchise, Dwyane Wade, les Heatles disputent quatre finales consécutives et remportent deux titres. Tout semble aller pour le mieux du côté de la Floride sauf qu’en coulisses l’arrière vit un véritable calvaire. Effectivement Flash ressent une telle douleur et ses genoux sont dans un si mauvais état qu’il songe à arrêter sa carrière comme il le relate à Dan Woike du Los Angeles Times.

« Mes genoux me faisaient tellement mal. Mon genou droit souffrait de deux blessures différentes au niveau de l’os. J’avais aussi une chondromalacie rotulienne, ce qui irritait la rotule et accentuait la douleur. Mon genou gauche avait subi trois opérations donc j’avais de l’arthrite, des gonflements et tout ce qui va avec. C’est une période où je ne voulais plus faire ça. Je ne voulais plus souffrir. »

Quand tu ne prends plus de plaisir à jouer avec Chris Bosh et ton meilleur pote LeBron malgré les victoires qui s’enchaînent, c’est qu’il y a un vrai problème. Non seulement il n’était plus le même joueur mais son quotidien était devenu invivable avec des douleurs qui ne le quittaient plus du matin jusqu’au soir comme l’explique le journaliste.

« Les matinées étaient presque insupportables. Ses genoux lui faisaient si mal qu’il pouvait à peine les plier. Les tâches qui devaient être simples, comme enfiler des sous-vêtements, ressemblaient davantage à une ascension du Mont Everest. Les matchs, quand il pouvait entrer sur le terrain, étaient tout aussi difficiles. Au moment où il rentrait aux vestiaires, ses deux genoux se gonflaient. »

Aujourd’hui ses pépins font partie du passé pour le numéro 3 légendaire du Heat et il participe actuellement à sa dernière saison, sa Last Dance comme dirait Kyo. Avec des moyennes de 14,1 points 4,1 passes et 3,7 rebonds en 25 minutes de jeu, on se dit que Wade en a encore sous le capot et pourrait continuer quelques saisons de plus. Il est cette saison encore l’un des meilleurs joueurs de la franchise de South Beach et parsème sa dernière année de coup d’éclats et de moments inoubliables comme le buzzer beater sur un pied absolument fabuleux contre les Warriors. L’arrière, triple champion NBA, MVP des Finales, 13 fois All-Star ou encore champion olympique est un joueur à part et laissera un grand vide en NBA la saison prochaine. Les fans du Heat qui vont perdre et le mari de Gabrielle Union et Udonis Haslem, meilleur rebondeur de l’histoire de Miami sont en position latérale de sécurité par avance. La saison prochaine risque d’être bien terne du côté de L’American Airlines Arena, l’une des plus grosse masse salariale de la NBA pour une équipe qui ne joue pas du tout le titre et des fans privés de leurs icônes. Une énorme page se tourne pour les supporters de la franchise floridienne. On peut malgré tout les consoler en leur rappelant que Wade a bien failli partir bien avant, il y’a plus de cinq ans et qu’ils ont pu en profiter bien plus que ce que lui même imaginait.

Alors on ne trouve qu’une chose à dire, félicitations Monsieur Dwyane Wade. Félicitations pour être passé au-dessus de vos genoux douloureux, félicitations pour votre dernière saison exceptionnelle, en bref des immenses félicitations pour votre immense carrière.

Source texte : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top