Knicks

Preview Knicks – Lakers : un tel merdico à midi heure locale, ça ne peut que se transformer en giga-merdico

tanking caca vomi

Toujours un plaisir de ressortir cette image de couverture un dimanche soir.

Source : montage TrashTalk via France Loisirs

Un match NBA entre les New York Knicks et les Los Angeles Lakers, vu de l’extérieur, bah ça claque. C’est NYC vs Hollywood, Jack Nicholson contre Spike Lee, l’Est face à l’Ouest, la Statue de la Liberté qui toise les plages de Californie. Sauf que tous les gens qui suivent la NBA de près ou de loin cette année le savent très bien, c’est à une rencontre absolument claquée que l’on pourrait assister à 17h heure française, à… 12h à New York.

Et c’est l’un des points qui nous fait penser que ce premier match de la « soirée » risque d’être particulier. Jouer un dimanche matin à New York, on ne vous fait pas un dessin, mais il risque d’y avoir quelques vapeurs toxiques qui se dégagent sur le parquet du Madison. Vapeurs toxiques + joueurs claqués, la somme de cette addition de l’horreur pourrait être terrible. Alors certains nous diront qu’hier… Celtics et Hawks étaient en short à 13h30 et nous ont pourtant offert un match plutôt agréable, sauf que pour cet après-midi on parle quand même de deux des pires équipes de la Ligue, depuis le début de la décennie saison pour les Knicks et depuis six ans deux mois pour les Lakers, qui pourraient donc nous offrir une mixtape de l’horreur si aucune bonne surprise ne vient sauver les deux heures que l’on s’apprête à passer devant ce spectacle étrange.

LeBron James ou pas LeBron James, le squad de Luke Walton propose depuis quelques semaines un spectacle affligeant, fait de scènes surréalistes et de matchs bien cheums lors desquels JaVale McGee, Kentavious Caldwell-Pope ou Rajon Rondo alternent dans le rôle du leader inattendu, alors que des Jean Inconnus comme Isaac Bonga, Jhonhatan Williams ou Alex Caruso en profitent pour négocier leur place de franchise player de l’équipe de Summer League 2019, et que les jeunes prospects que l’on attendait tant alternent entre l’infirmerie et les perfs isolées. C’est moche hein ? Bah ouais, c’est moche, on ne s’y attendait pas, mais cette saison à L.A. est tout simplement catastrophique et notamment depuis le début des rumeurs autour de la fausse arrivée d’Anthony Davis aux côtés de LeBron. Tout va bien, on dirait le pitch d’un épisode des Anges, vivement le 11 avril que tout ce petit monde parte en vacances.

Pour les Knicks c’est encore un autre problème puisque la nullité des hommes de David Fidale cette saison n’a en fait d’égale que la nullité à laquelle on les attendait. Kristaps Porzingis en a profité pour filer à la lettonne dans le Texas, Frank Ntilikina est désormais plombier du côté de la 32ème, et la découverte ces dernières semaines d’un Mitchell Robinson intéressant aura du mal à faire passer la pilule aux courageux fans de la franchise new-yorkaise. La jeunesse est assez plaisante à regarder, le futur s’annonce palpitant (comme d’hab en fait), mais tout cela a au moins le mérite de faire patienter NYC, qui continue à croire à un alliage Zion – Kyrie – KD – Michael Jackson – Sangoku pour 2019-20. C’est beau de rêver et de toute façon la Knicks Nation n’a plus que ça à se mettre sous la dent depuis déjà six ans, année des derniers Playoffs de la franchise.

Lakers-Knicks, Knicks-Lakers, et le tout en sortie de boîte ? Non seulement vous risquez de vomir devant le spectacle, mais les joueurs eux-même pourraient vomir en arrivant à la salle. Et franchement, si ça c’est pas une bonne raison d’y jeter un œil, c’est que vous n’y connaissez vraiment rien en entertainment.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top