Knicks

Mario Hezonja stoppe LeBron James à l’ultime seconde pour offrir le merdico à New York : désolé Jeanie, ceci n’est pas un fake

Et le King du match est…

Source image : YouTube

Pour le premier match de la Saint-Patrick, la NBA nous a offert un classique avec une affiche Knicks – Lakers. Une affiche entre deux franchises mythiques mais surtout deux équipes du fond de classement. Et vous savez quoi ? LeBron James et ses copains ont encore réussi à perdre…

On dit souvent que les affiches programmées tôt le dimanche donnent des concours de air balls et de passes ratées mais cette fois, ce n’était pas vraiment le cas. Bon.. on ne va pas vous la faire à l’envers, on a quand même eu de sacrées horreurs à ne pas montrer dans les écoles de basket mais on a au moins eu droit à beaucoup de points. Ce sont d’abord les Knicks qui prennent le contrôle du match en collant 41 pions aux Lakers grâce aux shoots longue distance de Kevin Knox et Damyean Dotson qui se font un petit HORSE en scred. LeBron en a assez vu et il sort le bleu de chauffe dans le second quart avec 11 pts et une no look pass pour Johnathan Williams qui rend bien, Garden oblige. Les défenses sont carrément à la rue mais le show est là des deux côtés : JaVale McGee et Dédé Jordan rivalisent avec des dunks en haute altitude et Allonzo Trier fait faire un swing aux chevilles de Josh Hart.

LeBron James est dans son match, du moins sur la partie adverse du terrain. Il shoote beaucoup (trop ?) et maintient ses Lakers devant, bien aidé par les revenants Alex Caruso et Johnathan Williams. Oui oui, les deux joueurs habitués à la G-League font encore une fois du bon taf en montrant beaucoup d’envie, contrairement à certains. Quant au King, il est en 33/6/8 mais il force tellement qu’on se demande s’il fait confiance à un seul de ses coéquipiers… Toujours est-il qu’il offre 11 points d’avance aux Lakers à moins de quatre minutes de la sirène et qu’on se dirige tranquillement vers une victoire purple and gold… ou pas. Il faudra que Luke Walton nous explique si ses joueurs ont un bouton pause mais quand il reste 3:45 au chrono, c’est qu’il y a encore 3:45 à jouer ! Dédé Jordan sur un alley-oop puis sur la ligne, Dotson par deux fois et Mario Hezonja à longue distance et bim, c’en est quasiment fini de l’avance des Lakers. LeBron James a certes la balle pour tuer le match à 123-122 pour LA mais c’est raté ! Mudiay remonte le terrain, subit une faute lambda de Kentavious Caldwell-Pope, sauf que les Knicks sont dans le bonus. Direction la ligne des lancers francs, Knicks by 1 ! Forcément, la dernière chance est pour le King, et là on va avoir l’action la plus WTF de la saison. Sur la dernière possession, LeBron James se fait contrer méchamment par Mario Hezonja. On répète : le meilleur joueur du monde s’est fait bâcher par MARIO HEZONJA, un mec qui n’était même pas titulaire aux Knicks avant le départ de Tim Hardaway Jr., c’est dire.

Notre impression en voyant ce match ? Deux groupes faibles, clairement, mais un seul qui ressemble à une équipe. On peut dire ce qu’on veut des Knicks, ils se sont battus ensemble et ont gagné ensemble. Les Lakers par contre… aucun esprit de groupe, un LeBron totalement déconnecté de ses coéquipiers et des leaders qui jouent normalement en G-League (no offense à Caruso et Williams qui ont montré ce soir qu’ils méritaient une place dans un roster) ! Une nouvelle défaite assez pathétique dans une saison qui ne ressemble à rien. Vivement la fin.

LeBron James n’avait plus perdu au Garden depuis 2014 et à l’époque, il portait le maillot du Heat de Miami ! Si le King n’est même plus capable de se débarrasser des Knicks, alors on a hâte d’imaginer les joueurs qui voudront se rallier à sa cause cet été…

Boxscore Knicks vs Lakers

Boxscore Lakers vs Knicks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top