One-on-One

Jabari Parker s’éclate dans la capitale : il y en a un qui est en train de fermer des bouches du côté de Washington

jabari parker

Intéressant quand on sait qu’il devrait devenir agent libre cet été.

Source image : YouTube

Arrivé à Chicago l’été dernier, Jabari Parker n’a pas vraiment réussi à s’imposer dans l’équipe de sa ville natale et a connu une première partie de saison bien pourrie dans l’Illinois. Mais depuis son transfert aux Wizards début février, l’ancien de Duke revit et ça fait plaisir à voir.

A la base, quand Jabari Parker a été échangé aux Wizards le 6 février dernier, ce transfert s’expliquait surtout par des motivations financières pour Washington puisque les Sorciers se sont débarrassés du contrat XXL d’Otto Porter Jr. dans la transaction, tout en récupérant le contrat expirant de Jabari (ainsi que celui de Bobby Portis, agent libre restrictif cet été). Suite au fiasco Bulls, la cote de Parker était aussi élevée que celle de Macron chez les gilets jaunes mais il faut bien avouer que depuis son arrivée dans la capitale américaine, l’ancien pote de Giannis montre de belles choses. On avait déjà souligné ses débuts intéressants sous le maillot de Wash le mois dernier et on peut dire qu’il a confirmé ses bonnes dispositions récemment. Dans la nuit de lundi à mardi, lors de la victoire des Wizards à la maison contre Sacramento, Parker a inscrit 18 points avec quatre rebonds et quatre caviars en 24 minutes, à 7/13 au tir dont 3/5 du parking. Une prestation très intéressante qui est parfaitement dans la continuité de ses dernières performances sous le maillot de Washington. Depuis le début du mois de mars, en l’espace de six rencontres, Jabari tourne à 17,0 points et 6,2 rebonds de moyenne en 25,5 minutes par match, le tout à 63,2% au tir et 42,9% à trois points. Evidemment, ça reste faible comme échantillon mais ça mérite tout de même une certaine attention.

Dans un rôle de booster en sortie de banc, Jabari Parker s’éclate et apporte ses qualités indéniables au scoring ainsi que sa contribution au rebond. On connaît les galères du joueur en défense, ce n’est un secret pour personne, sauf qu’il ne faudrait pas oublier ce qu’il peut apporter en attaque. Quand il s’agit de mettre la grosse balle orange dans le panier, Parker peut faire très mal et il le prouve encore une fois avec les Wizards. Agressif vers le panier, il montre qu’il possède toujours une vraie explosivité malgré le fait qu’il s’est déjà pété le genou deux fois au cours de sa carrière. Et sur transition, il est dangereux au sein d’une équipe qui joue beaucoup plus vite aujourd’hui que lors de la première partie de saison. Il est typiquement le genre de mec qui peut prendre le rebond, traverser le terrain en contre-attaque pour ensuite attaquer le cercle. L’ailier de 2m03 et 111 kilos sait aussi utiliser son corps pour prendre l’avantage physiquement sur son adversaire direct, notamment au poste. A ça, vous ajoutez son jeu mi-distance et une belle réussite récente du parking et vous comprenez pourquoi le mec est assez relou à défendre pour les équipes d’en face, d’autant plus qu’il montre également des qualités de passeur qui sont rarement associées avec le nom de Jabari Parker. Alors certes, il a encore du déchet avec pas mal de pertes de balle à son actif mais globalement, l’expérience du joueur dans la capitale est positive depuis son arrivée.

Du coup, on peut commencer à se poser la question suivante : et si l’avenir de Jabari se situait à Washington ? Pour rappel, Parker est dans la première année d’un contrat de deux ans et 40 millions de dollars. Cependant, il y a une option d’équipe sur la deuxième saison, ce qui signifie en gros qu’il est dans une année contractuelle à 20 millions. Aujourd’hui, on voit mal la franchise de la capitale prolonger le joueur pour ce montant-là. Malgré ses bonnes performances récentes, ça fait quand même pas mal de billets verts, même si ce n’est que pour un an de plus. Parker et les Wizards devront donc se mettre d’accord sur un nouveau contrat s’ils veulent continuer l’aventure ensemble. Ça pourrait être intéressant pour les deux parties sur le plan basket mais on sait que le business prend souvent le dessus. Dans le cas contraire, Jabari va débarquer sur le marché en tant qu’agent libre non restrictif et ce passage à D.C. devrait augmenter sa cote, à condition qu’il continue sur sa belle dynamique actuelle. En un mois, Parker a réussi à mettre l’épisode Chicago derrière lui et il doit désormais bien finir sa campagne pour avoir des arguments solides au moment de passer à la table des négociations. Il reste exactement 15 matchs aux Wizards cette année, et la franchise de Washington n’est pas encore mathématiquement éliminée dans la course aux Playoffs. S’il y a bien un moment pour faire passer un message, c’est maintenant Jabari.

On l’oublie souvent mais Jabari Parker n’a que 24 ans et possède toujours un potentiel intéressant. Aux Wizards, il rappelle à tout le monde ses grandes qualités en saisissant les opportunités qui lui sont offertes en sortie de banc. 

1 Comment

1 Comment

  1. Doubleun

    13 mars 2019 à 14 h 51 min at 14 h 51 min

    Le Top10 de la draft 2014 a beaucoup déçu pour l’instant .. Wiggins, Parker, Exum, Stauskas, Vonley et Payton c’est pas bien glorieux (j’ai pas mis Gordon car trop de QI basket ^^)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top