Raptors

Kawhi Leonard en mode patron face aux Blazers : 38 points à 14/22 au tir, un game winner, un café, l’addition

Raptors

C’est peut-être moins clinquant que Giannis ou James Harden, mais qu’est-ce que c’est efficace…

Source image : NBA League Pass

Alors que quelques centaines de kilomètres au sud se déroulait le match le plus WTF de la décennie, les Raptors et les Blazers avaient rendez-vous à la Scotiabank Arena pour le véritable choc de la nuit. Pas d’orgie de prolongations au Canada mais un match magnifique lors duquel Portland a bien failli repartir avec le butin, mais c’était sans compter un Kawhi Leonard toujours aussi serial, toujours aussi killer, toujours aussi serial killer.

Les deux équipes restaient sur une sacrée dynamique et le moins que l’on puisse dire c’est que ça s’est vu. Du vrai basket, chaque action contestée et des paniers marqués au talent, la marque d’un match entre deux équipes qui ont déjà activé le mode Playoffs, poke LeBron James. Marc Gasol titularisé au poste 5 côté Raptors, Jusuf Nurkic en foul trouble très rapidement, et ce sont les Dinos qui prenaient le meilleur départ sur les ailes d’un Kawhi déjà bien en jambes. Damian Lillard n’a apparemment pas réglé sa montre à l’heure canadienne mais pas grave, C.J. McCollum et son immense nez en trompette se chargent de garder les Blazers dans le rétro de leur hôte. Des Raptors qui resteront d’ailleurs devant durant tout le match… jusqu’au dernier quart lors duquel les hommes de Terry Stotts viendront leur souffler dans les bronches. Merci Jake Layman, une nouvelle fois bien utile en sortie de banc, merci Damian Lillard qui aura fini par chauffer, et merci surtout à un C.J. McCollum saignant toute la soirée et qui finira la rencontre avec 35 points à 7/11 du parking du rhinoplasticien.

Mais si les Blazers finissaient par revenir dans le match pour nous offrir un vrai money time, un homme avait semble-t-il décidé de terminer ce match à sa façon. Kawhi Leonard pour ne pas le citer, qui va se saisir tranquillement du dernier ballon du match avant d’aller le déposer avec douceur et volupté dans le cercle à une petite seconde la fin du match. Marc Gasol avait envoyé du lourd pendant 32 minutes, Kyle Lowry avait une nouvelle fois géré avec justesse le tempo de l’attaque canadienne, mais c’est bien évidemment à l’ancienne diva texane que reviendront les honneurs en fin de match, lui qui validera une nouvelle énorme perf (38 points à 14/22 et 8/8 aux lancers, 3 rebonds, 5 passes et 3 steals) avec le shoot de la gagne sur la tête de Damian Lillard. Un Dame Dolla qui avait bénéficié quelques secondes auparavant des trois lancers les plus généreux de sa saison et dont le karma se sera finalement occupé, comme quoi le destin finit toujours par choisir la bonne route, sauf pour les Kings bien sûr.

Nouvelle victoire pour les Raptors, défaite cruelle mais logique pour Portland, et un match qui sentait très bon le mois d’avril, à des années lumière du cirque Pinder qui se jouait dans le même temps à Atlanta. Une chose est sûre en tout cas, quand la pression monte et que les tirs comptent double, Toronto peut compter sur un vrai franchise player, de ceux qui prennent leur responsabilité et qui font le taff quasiment à chaque occasion.

stats Blazers stats Raptors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top