Sneakers Basket

Hoops I test it again – adidas Marquee Boost : tout va très bien Madame la Marquise

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Des pompes d’un excellent niveau, avec un super amorti.

Source image : @TheBigD05

Si forcément les sorties des signature shoes de Damian Lillard ou James Harden sont souvent les plus attendues et les plus observées chez adidas, cela ne signifie pas qu’il faudrait passer à côté des autres pompes de la marque aux trois bandes. Ce petit test des Marquee Boost le confirme.

Trophée Brandon Roy de l’amorti

  • Note : genou en mousse, genou de bronze, genou d’argent, genou d’or.

Un amorti Boost. Sur toute la longueur. On pourrait en rester-là tant on valide ce choix qui fait des merveilles. Alors bien sûr, les joueurs qui préfèrent bien sentir le sol feront peut-être les esprits chagrins devant la qualité de rebond – qui se sent surtout au niveau du talon, plus qu’à l’avant du pied – mais pour ceux qui ont des genoux fragiles, ce n’est que du bonheur. Une séance de quatre heures sans sortir avec les articulations douloureuses, je ne me souviens même pas de la dernière fois que j’ai connu ça. Une protection au top.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Grant Hill du maintien

  • Note : cheville en mousse, cheville de bronze, cheville d’argent, cheville d’or

On continue sur de l’excellence. Si lorsqu’on enfile pour la première fois les adidas Marquee Boost on peut avoir la sensation d’être serré, cela se dissipe vite, la mousse amortissant bien les mouvements au niveau de la cheville. L’assiette pour gérer la torsion fait son taf, les lacets vous permettent de choisir à quel point vous souhaitez être maintenu, la balance est nickel, votre talon se tient bien… Bref, on a fait le tour et on a rien à redire.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Tyronn Lue de la traction

  • Note : fesses de mousse, fesses de bronze, fesses d’argent, fesses d’or

Mon style de jeu ne me permet pas de pousser à fond l’aspect traction du modèle, alors on a fait suivre à un joueur plus vif et plus léger. Pour ma part, pas de remarque, les chevrons sont une valeur sûre et en indoor sur un terrain clean, tout s’est passé sans problème. En outdoor par contre, on commence à voir que la saleté peut rester coincer et gêner éventuellement. Mais c’est sur des appuis plus dynamique qu’il semblerait qu’on soit moins à l’aise, surtout sur si la poussière est présente.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Glen Davis du confort

  • Note : bedaine de mousse, bedaine de bronze, bedaine d’argent, bedaine d’or

Encore un très bon point pour les Marquee Boost. On se sent bien dans le modèle et un système de laçage classique permet de bien ajuster le serrage. Comme quoi, la simplicité a parfois du bon. Attention cependant, certaines personnes qui ont le pied moins large devront peut-être se contenter d’une demie pointure en-dessous de leurs habitudes. En effet, il y a de la place au niveau des orteils qui pourrait distraire. Mais pour ceux comme moi avec un cou de pied fort, on reste fidèle à sa taille de chaussures, surtout que le mesh offre une bonne flexibilité. Niveau respirabilité, pas de souci particulier, ni de quoi sauter au plafond. Le taf est fait. Enfin, la mousse autour de la cheville est vraiment confortable.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Anthony Bennett de la durée de vie

  • Note : Carrière en mousse, carrière de bronze, carrière d’argent, carrière d’or

Si on se contente de jouer en indoor, on peut même parler d’une durée de vie au top. Certains modèles on l’air d’avoir fait la guerre après une demi douzaine d’utilisation, ce n’est pas le cas des Marquee Boost qui pourraient presque être remises en rayon. Alors bien sûr, il y a de l’usure classique qui s’installe à la longue avec par exemple l’amorti Boost qui perd sa teinte immaculée – même si un petit nettoyage ne fait pas de mal. Mais pas de quoi se prendre la tête. Par contre, sur un revêtement abrasif, la semelle ne tiendra pas aussi longtemps. Rien d’alarmant, juste à savoir pour ne pas donner la note maximale.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Swaggy-P du design

  • Note : swag en mousse, swag de bronze, swag d’argent, swag d’or

Le sujet sera probablement clivant. Avec son look rétro, rien ne garantit que tout le monde appréciera le design des Marquee Boost. Ici, c’est validé dans les grandes longueurs avec tout de même un petit bémol. Comme souvent – toujours – avec l’utilisation du Boost, la visibilité de l’amorti assez volumineux n’est pas ce qu’on préfère. Mais le reste de l’assemblage entre toile, knit et mesh est sympa. Tout comme le choix des couleurs de cette version, à la fois simple mais avec sa touche d’orange qui relève le tout. On peut même envisager de les porter en dehors du terrain en mode casual, en particulier pour le modèle low.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Trophée Rashard Lewis du tarif

  • Note : contrat en mousse, contrat en bronze, contrat en argent, contrat en or

Affichées à 140 euros, les Adidas Marquee Boost ne sont pas des chaussures low coast. Mais quand on fait le tour de ce qu’elles offrent en terme de qualité technique, la concurrence commence à trembler. Une excellente affaire.

Adidas Marquee Boost Hoops I test It Again

Bilan

En conclusion c’est un excellent modèle que nous propose adidas, le tout à un prix loin d’être prohibitif. En terme de confort pour le pied et les articulations, les Marquee Boost sont clairement dans le haut du panier et plus on les chausse, plus on est à l’aise avec. Une paire avec une qualité technique moderne et un look rétro, c’est un grand oui pour nous

adidas marquee boost

D’autres photos du test à retrouver sur Instagram.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top