Pelicans

Les Pelicans sortent le tank : temps de jeu réduit à venir pour Anthony Davis et Jrue Holiday

Pelicans

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir quelle direction allaient prendre les Pelicans sur cette fin de saison : Davis et Holiday vont beaucoup squatter le banc, place aux jeunes et à la Loterie.

Tanking, pas tanking, appelez cela comme vous voulez mais on sait déjà ce que New Orleans va nous concocter pour les sept prochaines semaines. Comme de nombreux observateurs le savent, avec la demande de transfert d’Anthony Davis il était compliqué d’envisager autre chose qu’une chute au classement. Mais une fois la trade deadline passée, et pas de mouvement spécifique pour le All-Star de Louisiane, il fallait bien prendre une décision. Faire jouer AD ? Ne pas le faire jouer ? Avec un coup de pression mis par la NBA pour que l’intérieur ne fasse pas une Kawhi, c’est donc une discussion au sommet qui a eu lieu ce weekend entre deux personnes importantes chez les Pelicans : Anthony Davis et Danny Ferry. Ce dernier, qui a pris la place de Dell Demps à la tête de la franchise et sera donc en première ligne pour le futur transfert de Davis, avait besoin de faire passer un message à son joueur. tu vas jouer Anthony, mais pas plus de 20-25 minutes par soir. C’est, en substance, ce qui a été rapporté par ESPN ce jeudi. On se retrouve donc dans une situation aussi bizarre que compréhensible, avec un garçon qui ne veut plus évoluer à New Orleans, mais qui va quand même se pointer tous les soirs sous les huées du Smoothie King Center, tout ça pour trottiner une vingtaine de minutes et faire genre. Histoire de quoi, d’ailleurs ? Garder la machine en forme ? Montrer aux Lakers que la came est solide ? Adam Silver a réussi son coup, AD ne sera pas enfermé dans une cave jusqu’à son transfert, même si la finalité reste tout aussi moche.

Ferry a donc clairement tourné son navire vers l’avenir, vers le futur, vers les joueurs de demain, et cela s’est confirmé dans la prise de décision globale du GM de New Orleans cette semaine. Non seulement Davis aura un temps de jeu réduit, mais Jrue Holiday sera lui aussi conservé sur le banc. Pour le meneur, on peut le capter davantage, avec 37 minutes de jeu par soir cette saison et en se défonçant des deux côtés du terrain, Jrue n’a stratégiquement pas à se tuer sur des dernières semaines qui seront réservées aux mauvais résultats. Ferry l’a d’ailleurs affirmé dans ce sens : ce sont les jeunes qui vont jouer, des Julius Randle et compagnie qui vont avoir du temps de jeu pour s’éclater un peu avec les Pelicans. Une potentielle double-victoire pour le nouveau décisionnaire de NOLA, lui qui a des joueurs à développer et aussi un pick de Draft à aller chercher bien haut. Après tout, si les Pels finissent à plat ventre dans la Conférence Ouest et sont dans les 6-7 premiers choix de la prochaine Draft, cela pourrait apporter un sacré coup de pouce à New Orleans qui va devoir se reconstruire petit à petit. Il n’empêche, au final, que l’affaire aura mal tourné entre AD et sa franchise. Trop de mauvais timing, de déclarations publiques, de décisions dures à comprendre, c’est un peu le bordel et les récents choix faits par Ferry ne vont pas changer cela. Donc bon, si vous voulez voir Anthony Davis jouer à moitié au basket en ayant la tête ailleurs, régalez-vous car ce sera open-bar sur cette fin de saison, mais à hauteur de 20-25 minutes par soir.

Allez, on plie les gaules, merci, au revoir. Les Pelicans ont assez donné sur cette saison régulière, place aux bonnes vieilles défaites et à un beau placement à la loterie de la Draft. Youhou.

Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top