News NBA

Environ 40% des joueurs NBA pourraient être agents-libres cet été : une free agency 2019 all-time

jimmy butler kyrie irving
Source image : Montage NBA League Pass

Si la plupart des regards sont encore rivés sur Charlotte et le All-Star Weekend 2019, d’autres sont déjà tournés vers le prochain soir le plus attendu de l’année en NBA : le 1er juillet, début d’une free agency qui devrait être complètement folle.

Ce n’est pas pour manquer de respect envers les Playoffs, envers la Loterie ou la Draft, mais disons les choses clairement. Ce qui fout le feu à la Ligue et à la planète basket en général ? C’est la saison des mouvements. Il suffit de voir le bordel qui a été généré sur la dernière trade deadline pour comprendre l’excitation qui règne autour des départs de joueurs. Seul problème, maintenant que le 7 février est passé, les passionnés de transferts doivent patienter… et pas qu’un peu. En effet, si de nombreuses interactions pourront avoir lieu le soir de la Draft 2019 (20 juin), la vraie grosse date que tout le monde a entouré dans son agenda est le 1er juillet prochain. Pour la simple et bonne raison que le marché des agents libres sera ouvert, et le nombre de joueurs qui pourraient le squatter devrait être énorme : des stars, des role players, des quasi-All-Stars, des pépites en devenir, des vétérans confirmés, des bras-droit prêts à aider, toute came sera disponible sur le market. Si les étés précédents ont eux aussi été pas mal marqués par des transactions déroutantes, une vraie différence devrait se jouer sur cet été 2019. On l’a vu sur le dernier mois de juillet, un paquet de joueurs ont décidé de ne prendre que des contrats d’un an (Trevor Ariza, DeAndre Jordan, Julius Randle) afin de débarquer fièrement sur une île d’or. Oui, une île d’or, les projections faites par la NBA indiquant un salary cap passant de 101 à 109 millions de dollars pour la saison 2019-20. Ce qui veut dire ? Des contrats encore plus épais, des sommes encore plus folles, et donc des joueurs bien conscients de cette potentielle augmentation et qui ont décidé de se rassembler cet été pour en profiter pleinement.

Adam Silver a indiqué ce samedi que 40% des joueurs de la Ligue seront agents-libres cet été. Des sources proches du patron de la NBA ont clarifié cette statistique en indiquant qu’il s’agirait de 37 à 40%, ce qui dépend des joueurs comme Kyrie Irving et ce qu’ils feront de leur player option.

Kyrie Irving, Kevin Durant, Klay Thompson, Jimmy Butler, Kawhi Leonard, Khris Middleton, DeAndre Jordan, Nikola Vucevic, Marc Gasol, pour ne citer qu’eux. Doit-on parler de Paul Millsap, Al Horford, D’Angelo Russell, Kristaps Porzingis, Kemba Walker, DeMarcus Cousins, Hassan Whiteside, Goran Dragic, la moitié de l’effectif des Lakers, Julius Randle, et autres ? Comme Joe Vardon l’indique dans son papier sur The Athletic, il faut bien prendre en compte les joueurs qui seront agents-libres restreints, ceux qui ne le seront pas, et ceux avec des options à prendre d’ici fin-juin. Porzingis et Russell, par exemple, pourront être courtisés mais leur équipe sera en capacité de matcher n’importe quelle offre. Dragic et Gasol, par exemple, pourront signer où ils veulent mais ils peuvent aussi décider de prendre leur option sur la saison 2019-20 afin de toucher encore un petit pactole sur l’année à venir. Cette situation excitante pour les fans comme pour les joueurs est notamment responsable des mouvements qui ont été réalisés dans plusieurs franchises ces derniers mois, libérant un maximum de place dans leur banque pour être de grands acteurs à l’été 2019. Brooklyn, New York, Dallas, Atlanta, les deux franchises de Los Angeles, Phoenix et autres, ces équipes ont fait en sorte que le chéquier ne soit pas limité au moment où le marché ouvrira ses portes. Mais qui repartira avec le gros lot ? Quels joueurs prolongeront et quels joueurs décideront de changer de navire ? La réponse dans quelques mois.

Oui, cette free agency 2019 pourrait être exceptionnelle, et ce sans avoir même parlé de joueurs sous contrat qui sont mécontents dans leur équipe et devraient être transférés cet été. Comment ça, Anthony Davis ? On se frotte déjà les mains.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top