All-Star Weekend

Flashback du Rising Stars Challenge 2018 : quand la Team World mettait une branlée retentissante à la Team USA

L’année dernière, on pouvait s’estimer heureux que le All-Star Game avait pu nous offrir un peu de suspens et un finish un tant soit peu haletant car il ne fallait pas compter sur l’autre match du week-end des étoiles. En effet, le Rising Stars Challenge entre Américains et internationaux s’était soldé par une victoire nette et sans bavure de la Team World. Allez, petit flashback.

Chaque édition du All-Star Week-end depuis cinq ans maintenant débute par le fameux Rising Stars Challenge, en français le challenge des étoiles montantes qui opposent ceux qui sont pressentis pour être les futurs grosses têtes de la NBA à l’avenir. D’un côté, les Américains de nationalité composent une team de jeunes prometteurs et tout le reste du monde s’arrange pour en former une autre. Avec l’affirmation toujours plus importante des joueurs non-américains au sein de la NBA, les jeunes du pays de l’Oncle Sam sont désormais obligés d’être compétitifs rapidement pour pouvoir concurrencer la Team World lors de ce Rising Stars Challenge. L’année dernière, du beau monde a été retenu pour défendre le reste du monde : les titulaires Joel Embiid, Ben Simmons, Dario Saric, Buddy Hield et Jamal Murray ont au fil du match laissé leur place à Lauri Markkanen, Domantas Sabonis, Frank Ntilikina, Dillon Brooks et Bogdan Bogdanovic. En face, la Team USA s’est ramenée avec John Collins, Brandon Ingram, Dennis Smith Jr, Donovan Mitchell et Jaylen Brown dans le cinq de départ suppléés par Kyle Kuzma, Taurean Prince, Jayson Tatum, De’Aaron Fox et Kris Dunn. Du bon petit matos non ? De quoi faire un joli match de basket en tout cas. Enfin joli, on n’ira pas jusque là, car avec l’orange fluo de la Team World et le bleu ciel de la Team USA, on était plus proche de la crise d’épilepsie que de la beauté. Mais bon qu’importe, le Staples Center allait donc profiter du talent de tous ces bons petits jeunots en guise de hors d’œuvre avant le All-Star Game, le fameux main event de ce week-end de fête en NBA. Malheureusement, on ne peut pas dire que le match nous ait offert un énorme suspens puisque la Team USA a été distancée très vite au score et a finalement été balayée par son adversaire 155 à 124. Oui, on peut le dire, c’est ce qu’on appelle une branlée.

C’était à croire que la Team World a joué un quart-temps de plus. 31 points d’écart ! Bon ok, ça défendait pas des masses et l’intensité n’était pas au rendez-vous mais tout de même, aucun joueur de basket n’aime se faire massacrer de cette façon. Pendant ce match, la Team USA était selon toute vraisemblance sponsorisée par le secteur du BTP vu le nombre de briques qu’elle a envoyées de loin. En tout, l’équipe a tenté 40 tirs mais n’en a rentré que 11. Pour envoyer Pierre, Paul et Jacques en alley-oop depuis le milieu de terrain, il y avait du monde mais quand il s’agissait des fondamentaux et de rentrer ses tirs, c’était plus compliqué. En effet, la Team USA s’est davantage occupée de faire le spectacle en claquant des dunks monstrueux plutôt que de s’appliquer réellement à essayer de gagner le match. Pas de chance car en face la Team World a artillé du parking. Buddy Hield a enfilé cinq tirs primés sur quatorze tentés, bof bof mais le Croate Dario Saric et le Serbe Bogdan Bogdanovic se sont régalés avec respectivement un 4/7 et un 7/13 derrière l’arc. Ah, les joueurs en -ic, quel régal en terme de shooting. D’ailleurs, ce dernier a été élu MVP du match à l’issue de la rencontre et franchement, c’était mérité tellement il a su faire le spectacle. En effet, en dehors du match dantesque qu’il a réalisé, l’ailier des Kings a choqué l’assistance en fin de second quart-temps. En effet, il décide à un moment donné de remonter la balle, d’arrêter son dribble un mètre à peine après la ligne du milieu de terrain, de poser ses appuis et d’envoyer un énorme shoot qui finit par tomber dans le cercle. Incroyable, une action Curryesque. Le Serbe s’est fait plaisir sur ce match comme tous ses partenaires et été un grand artisan de la victoire des siens. En définitive, les Américains n’ont jamais existé dans le match et se sont fait cueillir par la Team World, bien plus motivée ce soir-là.

Le Rising Stars Challenge 2018 n’a pas été très excitant tant la Team World a surclassé son adversaire. Espérons que la Team USA se sentira un tant soit peu revancharde cette année et que les joueurs mettent davantage d’intensité car il y a vraiment matière pour voir une vraie belle rencontre de basket-ball. Au Staples Center, il n’y avait pas eu match, que nous offrira la Spectrum Arena cette année ? Restez branchés.

box score rising stars challenge 2018

box score rising stars challenge 2018Source : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top