Sixers

Les Sixers ont enfin retiré le n°2 de Moses Malone : bienvenue parmi les légendes de la ville, t’es à ta place tout là-haut

C’était le petit évènement de la nuit, plus encore que le festival de bombinettes offert par J.J. Redick. Le n°2 de Moses Malone tout en haut du Wells Fargo Center, c’est toute la partie vieillotte de la ville qui avait les yeux embués et pleins de souvenirs. Ça aura mis le temps mais ça y est, Moses est tout là-haut, parmi les plus grands.

Même s’il doit sans doute surveiller tout ça depuis 2015 et sa disparition au trop jeune âge de 60 balais, il manquait quelque chose à Moses Malone pour boucler la boucle. MVP (deux fois), MVP des finales et champion NBA avec les Sixers lors de son pourtant cours passage à Philadelphie, l’homme au nom de famille si commun à la NBA avait marqué la ville de son empreinte, l’empreinte de mains énormes spécialisées dans la culture sauvage du rebond. Top 10 scoreurs de l’histoire, Top 5 rebondeurs, Moses fait partie de ces mecs honteusement oubliés au moment d’élaborer toutes sortes de classements all-time, et le fait de voir son jersey hissé sous le plafond de la salle des Sixers n’est qu’une justice de plus rendue au « Président des rebonds ». Allen Iverson, Dolph Schayes, Julius Erving, Maurice Cheeks, Wilt Chamberlain, Hal Greer, Bobby Jones, Billly Cunningham et Charles Barkley mais pas Markelle Fultz, tout ce beau petit monde est désormais accompagné de l’un des intérieurs les plus dominants de l’histoire, logique respectée.

Julius Erving, Maurice Cheeks et Charles Barkley qui étaient d’ailleurs aux premières loges pour assister à ce petit évènement, pour voir grimper très haut le costume d’un homme pourtant déjà honoré de la sorte à Houston, faisant ainsi partie des quinze rares heureux à avoir leur tenue hissée à plusieurs plafonds des États-Unis. Un honneur arrivé malheureusement un peu tard pour en profiter, même si le garçon n’était pas un grand admirateur de ce genre de cérémonie. On conseille en tout cas aux jeunes chiens fous que sont Joel Embiid et Ben Simmons (on n’inclut pas Jimmy Butler hein) de s’inspirer de la légende qu’était Moses, et ils pourront donc désormais le faire en admirant chaque soir la bannière floquée du n°2.

Un grand homme honoré et une victoire solide face à un adversaire coriace, il ne manquerait plus qu’Allen Iverson perde 30 kilos et reprenne du service. A Philly la hype est grande, mais on sait aussi rendre hommage aux anciens. C’était pas trop tôt, mais ça c’est fait.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top