Bulls

Timothe Luwawu échangé à Chicago avec un peu de thune et contre un Balisto : ça fait un peu mal à l’égo mais il va falloir rebondir

Timothe Luwawu

De cadre à Philly à monnaie d’échange en direction de Chicago il n’y a qu’un pas.

Source image : YouTube

C’est l’énorme news de la soirée d’hier, en tout cas si l’on fait partie de la famille Luwawu-Cabarrot. Sous-utilisé à Oklahoma City, le frenchie part du coup direction l’Illinois et Chicago, en échange de… bah pas grand chose. Dur à avaler pour le clan de notre Timmy à nous, mais il faut néanmoins trouver du positif à la situation. Allons, cherchons un peu.

Après deux premières saisons encourageantes vécues au cœur du Process de Philadelphie, le natif de Cannes et ancien joueur des Sharks d’Antibes avait été envoyé au Thunder dans le trade à trois équipes qui faisait notamment de Dennis Schroder un back-up et de Carmelo Anthony un futur chômeur. Pourquoi pas se disait-on, même si l’on avait alors la naïveté de croire que Tim pourrait devenir l’un des symboles de ces Sixers qui se remettent à gagner. Mais business is business, départ donc dans l’Oklahoma, et découverte d’un nouveau hobbie, regarder des matchs entiers en direct du banc. Une rotation du Thunder devenue très solide empêchait ainsi le frère de K-Maro de s’éclater dans cette reculée contrée du pays et on attendait donc un petit signe du destin censé filer un coup de main à notre ami. Et ce signe est donc arrivé hier soir, même si l’issue du chapitre ne fait pas vraiment rêver. Direction Chicago pour Luwawu, contre ce fameux joueur nommé second tour de draft protégé. Pas très glorieux, et le pire dans l’histoire c’est que l’ailier français devra emmener avec lui une bonne petite malette d’oseille histoire de peser un peu lourd dans le trade.

Joueur quasi-incontournable dans l’une des équipes les plus hypes de la Ligue, puis cireur de banc dans l’Oklahoma et enfin nouveau faire-valoir à Chicago, voilà la triste histoire d’une belle descente aux enfers, que seul un trade direction Cholet ou Le Portel pourrait conclure en beauté cette saison. A voir désormais quel rôle le Français pourrait avoir chez les Bulls, si tant est que Jim Boylen ait réfléchi une seule seconde à la question. Pas à l’abri d’une Luke Ridnour le Timothe, car les vrais savent qu’en février en NBA il est possible de déménager une demi-douzaine de fois en moins d’une semaine… Un statut de viande que l’on s’échange en tut cas bien difficile à porter, et on souhaite tout le courage du monde au copain pour se refaire une santé très vite, à Chicago ou ailleurs. Les Bulls qui donneront d’ailleurs – peut-être – sa chance au Franchie car ils ne possèdent aujourd’hui qu’un seul vrai poste 3 de métier, à savoir Chandler Hutchison, à savoir aussi que ce genre de phrase est capable de faire sortir de leurs tombes d’anciens fans des Bulls.

Nouvelle étape dans la carrière de Timothe Luwawu, en espérant qu’elle soit un peu plus agréable que la précédente. On suivra en tout cas tout ça de près, en surveillant dans un premier temps que le pauvre Timmy ne se fasse pas de nouveau balader on ne sait où. On sait qu’il vaut mieux que ça, à lui de le (re)prouver.

Les visiteurs ont tapé :

2 Commentaires

2 Comments

  1. Alceste Poquelin

    2 février 2019 à 8 h 42 min at 8 h 42 min

    Ca doit pas faire du bien à l’égo, mais en même temps, au moins il devrait avoir du temps de jeu. C’est le moment ou jamais de montrer que t’as ce qu’il faut pour avoir un spot en NBA mon garçon. Parce qu’en dessous des Bulls, y a plus trop d’étage dans le gratte ciel américain…

  2. Tashtralk

    2 février 2019 à 14 h 40 min at 14 h 40 min

    Il a quand même évité les Knicks ! C’est déjà pas bien…enfin je crois.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top