Nuggets

Malik Beasley et Monte Morris sont les nouvelles pépites de Denver : le duo cartonne en sortie de banc… mais pas que

Malik Beasley

Tellement… fraîche cette équipe de Denver !

Source image : NBA League Pass

La hype présente autour des Nuggets semble finalement être bien plus qu’une simple feu de paille de début de saison. Avec 36 victoires pour 15 défaites et la première place de la sauvage Conférence Ouest, ils sont ainsi bien partis pour accrocher une place sur le podium. Et cette superbe saison de tout le collectif, sublimé par les superbes performances de Nikola Jokic, a permis de révéler, notamment, deux petits nouveaux dans le Colorado. Petit point sur l’éclosion de Malik Beasley et Monte Morris, en sortie d’un nouveau carton face aux Rockets.

Si vous n’êtes pas un suiveur acharné de NBA et que vous ne passez pas vos nuits scotchés à votre écran, les noms de Malik Beasley et Monte Morris ne vous disent peut-être rien. Et pourtant, Dieu sait qu’ils sont importants dans la réussite actuelle des Nuggets. Les deux jeunes joueurs (respectivement 22 et 23 ans) entrent dans leur troisième et deuxième année dans la Grande Ligue et après une première saison passée à faire des allers-retours en G League, l’arrière et le meneur se sont installés définitivement dans le roster de Denver et contribuent de très belle manière en sortie de banc, voire dans le 5 pour pallier les absences des copains. Pour le petit Beasley c’est 23 minutes par soir durant lesquelles il nous pond 10,7 points et 2,5 rebonds, le tout à 42% à 3-points en prenant plus de la moitié de ses tirs du parking (4,5 par match), tandis que son copain meneur envoie 10,2 points, 2,5 rebonds et 3,7 passes décisives avec seulement 0,7 petite perte de balle et 44% de loin en 24 minutes. Le chiffre des turnovers de Morris est d’ailleurs très important puisqu’avec un ratio de 5,7 passes décisives pour une seule balle perdue, il se classe au deuxième rang des joueurs que l’on pourrait qualifier des plus « propres ». Une stat à mettre en relation avec le fait qu’il ne soit pas le playmaker principal de son équipe, mais à prendre en compte tout de même dans la réussite du joueur. En bref les deux joueurs cartonnent dans une équipe extrêmement performante avec l’un des bancs les plus efficaces de la Ligue, dont ils sont clairement les têtes de gondole. Et même si leurs lignes statistiques seront trop justes pour prétendre au titre de sixième homme de l’année, ils méritent d’être cités dans la course, de par leur activité sur le terrain et leur incroyable réussite au shoot qui apporte beaucoup aux systèmes de Mike Malone. En effet, ils attirent les défenseurs et permettent d’offrir de plus grands espaces qu’ils soient utilisés par les autres arrières plus slashers comme Jamal Murray ou même par les intérieurs comme Jokic ou Millsap. Les deux gamins sont très importants pour les joueurs de la Mile-High City, et cela se ressent dans les statistiques plus avancées : les offensive et defensive rating de l’équipe sont meilleurs quand ils sont sur le parquet, et ce n’est pas un hasard. Beasley & Morris sont devenus cette année des hommes de base de Mike Malone.

Ils viennent d’ailleurs poursuivre une tradition de formation de jeunes talentueux et besogneux déjà bien établis dans la Colorado. Avec Jamal Murray, Gary Harris ou encore Juancho, les Nuggets s’installent petit à petit comme une référence en matière de Draft maline et réussie. La preuve encore avec le 19ème pick de la Draft 2016 et le 51ème de celle de 2017, qui deviennent tous deux des joueurs importants du roster. L’un par son profil 3-and-D parfait dans la NBA actuelle : Beasley peut switcher en défense sur les postes 1 à 3 sans problèmes grâce à ses atouts physiques et en attaque et il est une menace très sérieuse de loin… puis on lui a même vu quelques qualités de création en porteur de ballon. L’autre avec son profil de meneur gestionnaire extrêmement adroit de loin se présente comme le meneur remplaçant parfait dans n’importe quelle équipe. Leur excellente première moitié de saison leur a permis de gagner un rôle qui pourrait cependant se réduire avec la fin de saison régulière et les Playoffs approchants. Le retour à la compétition probable d’Isaiah Thomas pourrait voir Monte Morris se faire légèrement recaler et rétrograder d’un rang dans la hiérarchie. Cependant rien n’est moins sûr puisque nous pouvons constater actuellement que le retour de Will Barton n’a pas affecté Malik Beasley alors que les deux joueurs évoluent au même poste. Au contraire au cours des dix derniers matchs le jeune produit de Florida State semble avoir même gagné en régularité puisqu’il n’est passé sous la barre des 10 points qu’une seule fois dans une défaite face à Utah. Et si la même chose se produit sur le poste de meneur, les Nuggets auront alors gagner leur pari et surtout en qualité car l’apport offensif de Barton n’est pas à négliger pour cette équipe tout comme peut l’être celui du petit lutin. On suivra donc avec attention leur évolution personnelle car grâce à leur jeune âge, nous sommes peut-être en train d’assister à l’éclosion de futurs titulaires très sérieux en NBA. Et ça c’est toujours un plaisir de voir exploser une pépite.

Malik et Monte sont-ils en train de devenir les meilleurs Beasley et Morris de la Ligue ? Oui, et en fait c’est presque déjà le cas, surtout pour Malik parce qu’on ne sait pas si Michael est encore un joueur de basket. En attendant les jeunes pousses continuent d’éclore et de performer avec le banc de Denver, il faut garder la réussite au shoot et ça sera parfait. Mais la vraie question c’est qui sera le prochain Jean-Michel Random à devenir un bon joueur dans les Rocheuses ?

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top