Knicks

Preview Knicks – Mavericks : les Mavs sont nuls à l’extérieur, les Knicks sont nuls tout court, match de rêve en perspective

Trey burke

Ça promet comme affiche !

Source Image : Youtube

Cette nuit, Luka Doncic et ses coéquipiers viennent dîner au Madison Square Garden. Et si le public new-yorkais n’a plus vu son équipe gagner dans son jardin depuis le 1er décembre dernier, l’espoir est de mise contre le 29è bilan de la ligue à l’extérieur. Le match nul n’étant pas encore d’actualité en NBA, c’est parti pour la preview de la lose.

Avec un bilan assez honorable de 22 victoires pour 27 défaites dans une conférence Ouest aussi relevée, les Mavs ont toujours les Playoffs dans un petit coin de leur tête, et ce malgré la récente blessure de Jean-Jacques Barea, la pièce maîtresse portoricaine de leur second unit. Mais étant quelque peu décrochés du top 8 et du dernier spot occupé par les Clippers (28-23), une série de victoires serait la bienvenue. Et quoi de mieux qu’un road-trip de trois matchs contre les Knicks, les Pistons et les Cavs pour commencer cette série ? C’est là où le bât blesse : Dallas n’a que quatre victoires en déplacement cette saison, soit le plus bas total de la ligue à égalité avec les Suns. Et même face à deux franchises qui tankent, dont on taira les noms pour éviter une amende d’un Adam Silver assez tatillon en ce moment, et une autre qui est clairement en manque de confiance et de talent actuellement, on est en droit de se demander si les Texans pourront revenir à la maison avec trois victoires in the pocket. Cependant, la conjoncture permet d’espérer au moins une victoire cette nuit à New York pour les champions 2011. En effet, la défaite face à Toronto reste, certes, frustrante pour les fans des Mavs quand on regarde le scénario du match, mais elle est encourageante pour la suite de la saison, notamment au vu de la prestation record de Luka Doncic : premièrement, il est le plus jeune joueur de l’histoire à réaliser un triple-double avec plus de 30 points et ensuite, il est le seul mec de moins de 20 piges à avoir réalisé plusieurs triple-doubles (il en est à deux). Il vient d’ailleurs d’être sélectionné pour le Rising Stars Challenge avec la Team World dont le coach ne sera autre que Dirk ! On met le champagne au frais à Dallas, en attendant une potentielle sélection du futur Rookie of the Year en tant que remplaçant au All-Star Game.

En face, l’ASG semble bien loin du MSG, surtout en l’absence de la licorne lettonne Kristaps Porzingis. En effet, même si Charlotte n’est pas forcément trop loin de Big Apple, aucun Knick ne sera de la partie. Et ce alors que d’autres concurrents aux premiers picks de la prochaine Draft, on the road to Zion, arrivent tout de même à placer au moins un joueur au Rising Stars Challenge. Même les Cavs ont réussi à faire de leur tête de turc Cedi Osman une tête de gondole (toute proportion gardée). Mais ce n’est guère étonnant, tant les hommes de David Fizdale nous proposent une bouillie de basket depuis le début de saison malgré un roster qui n’est pas le plus repoussant de la ligue, mais qui manque cruellement d’expérience quand on sait qu’il se compose notamment de trois rookies (Kevin Knox, Allonzo Trier et Mitchell Robinson) et de deux sophomores (Luke Kornet et Frank Ntilikina). Les Knicks restent d’ailleurs sur onze défaites de suite et sont désormais bons derniers de la ligue avec à peine 20 % de victoire, leur dernier succès remontant au 5 janvier au Staples Center face à des Lakers amputés du King. Mais ce n’est pas tout, les New-Yorkais restent également sur douze défaites d’affilée sur leur parquet, notamment souillé par un barbu récemment. Selon les rumeurs, une victoire à domicile de la franchise du grand Pat Ewing serait devenue plus rare qu’un hiver sans neige dans la ville. Dans ce climat-là, l’arrivée d’un rookie en plein boom en cette fin de mois de janvier risque donc de glacer les 20 000 spectateurs qui assisteront au match ce soir. Il y a donc des chances que les Knicks fassent le plein de défaites à domicile sur le mois. Mais jusqu’où iront-ils ?

Vous l’aurez compris, deux dynamiques différentes, deux objectifs différents, mais des statistiques qui mettent dos à dos une team avec seulement quatre wins à domicile contre une autre possédant seulement quatre victoires à l’extérieur. Pour qui sera la cinquième rugissante ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top