Hawks

Le jour où Kevin Huerter a senti qu’il avait sa place en NBA : un gros dunk, demandé par son GM

Kevin Huerter
Source image : NBA League Pass

C’est le genre d’anecdote qu’on aime découvrir sur les coulisses de la NBA, et notamment concernant les rookies un peu effrayés par cette immense jungle de prédateurs. Kevin Huerter a eu droit à son déclic, la story vaut le détour.

Sélectionné par les Hawks en 19ème place de la dernière Draft, le sniper n’a pas eu droit à des premiers mois aisés à cause de pépins physiques. Bourré de talent, Huerter se voyait bien démarrer pied au plancher, mais son corps n’était pas d’accord et il fallait passer par un chemin plus long que prévu. Une vieille blessure à la main l’empêchait de montrer tout son potentiel avec le maillot d’Atlanta, et c’est donc un combo Summer League + pré-saison qui passait sous son nez. Dur dur quand vous voulez trouver votre rythme, dur dur quand vous voulez trouver vos repères, alors que tous les autres rookies ont déjà coché un paquet de cases et semblent avancer plus vite que vous. Il fallait donc choper le train en route, ce qui n’était pas facile dans une équipe en pleine reconstruction et avec un coach lui aussi dans sa première vraie année à la tête d’un groupe complet. Tout ça sans parler de la présence de cadres comme Taurean Prince ou Kent Bazemore, qui plus expérimentés allaient forcément prendre de la place dans la rotation locale. C’est donc assez logiquement que Kevin galéra à ses débuts, sautant du cinq majeur au banc en passant par des temps de jeu plus ou moins variés. Le genre de montagnes russes qui peut vite vous enfermer dans une foutue prison, avec des barreaux construits sur le manque de confiance et une fenêtre aussi petite que vos opportunités. Et là, dans ce moment de doute où la première saison peut prendre des proportions cauchemardesques, c’est le GM des Hawks qui a pris son rookie de côté et lui a parlé. En effet, Travis Schlenk a senti que son petit manquait d’un coup de boost, et ce dernier lui a donné une mission qui allait forcément le débloquer. Story time.

Kevin est un joueur en qui nous avons énormément confiance, depuis sa Draft. Lors de la dernière pré-saison et le camp d’entraînement, il y a eu plusieurs sessions durant lesquelles il était clairement le meilleur joueur sur le parquet, et il n’y avait pas de débat. Donc on aujourd’hui est très confiants. Maintenant, il n’a pas pu participer à la Summer League, ni la pré-saison, et au tout début de la régulière il hésitait beaucoup trop. Il était un peu effrayé, il avait l’impression de ne pas avoir sa place en NBA. C’est à ce moment-là que je suis d’ailleurs allé le voir. Je lui ai dit que le jour où il dunkera sur quelqu’un en plein match ou qu’il lâchera un gros dunk, c’est là qu’il se sentira vraiment à sa place en NBA. Et on a vu de plus en plus d’actions de ce genre ces derniers temps, donc on est très excités par son potentiel.

Chaque joueur a droit à son moment welcome to the NBA, comme on dit là-bas. Cela peut-être une grosse performance individuelle, une mission défensive sur une star, un tir très clutch, une action globalement décisive, un remplacement efficace, ou bien un dunk tonitruant. Tous les scénarios sont ouverts, chacun doit trouver le sien. Pour Huerter, c’est un doublé qui va faire la différence et définitivement l’installer à la table des grands. Il y a d’abord ce tir très clutch face aux Wolves, le 29 décembre dernier, qui permet aux Hawks de terminer Derrick Rose et sa clique en prolongation. Scellant la victoire des siens, Kevin venait déjà de prendre un peu de confiance en lui. Mais le surlendemain, c’est à Indiana que le fameux dunk va avoir lieu, sous les yeux étonnés de tout le monde. Dans un match géré par les Pacers et contrôlé dans le dernier quart-temps, Huerter va poser une praline qui va même faire bouger le banc d’Indiana. Faut dire que personne ne s’y attend vraiment, Kev est reconnu comme étant un sniper avant tout, avec quelques capacités athlétiques utilisables. De là à exploser l’arceau et repartir tranquillement en défense ? C’est à partir de ce moment-là, cette fin d’année 2018, que tout va avancer très rapidement pour le rouquin. Depuis, Huerter tourne à quasiment 16 points, 4 rebonds et 4 passes de moyenne, pour une équipe d’Atlanta qui s’éclate. Les résultats sont là, le niveau de confiance est là, les Sixers et le Thunder ont pris tarif récemment de la part de l’ailier, et la carrière de l’intéressé est enfin lancée.

Il ne faut pas grand chose pour lancer un joueur dans le grand bain. Pour Kevin Huerter, un tir clutch et un gros dunk ont servi de déclic. Comme quoi, il est important d’écouter ses supérieurs, parfois…

Source : Fox Sports South East

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top