Rockets

James Harden a encore fait déborder le réservoir : 58 points à 16/34, du chiffre du chiffre du chiffre

Monstrueux contre les Nets cette nuit (58 points, 10 rebonds et 6 passes), James Harden a encore ajouté quelques lignes à son palmarès personnel. Tournant à plus de 40 points de moyenne sur les vingt derniers matchs, le joueur a également dépassé LeBron James au nombre de rencontre à plus de cinquante points. 

Il faut dire qu’avec Chris Paul, Clint Capela et Eric Gordon out (il est sorti durant le match), le barbu a toute liberté pour tirer à volonté et il ne s’en prive pas. Encore une grosse performance au scoring cette nuit pour Harden qui a fait trembler son record personnel malgré un 5/19 à longue distance. Si la victoire n’a pas été au bout, la faute à une courageuse équipe des Nets, le combo guard des Rockets pourra se réconforter en voyant ses nouveaux faits d’armes dans les bouquins d’histoire de la NBA. Avec son match à 58 points, Harden tourne désormais à 41,2 points de moyenne sur les vingt derniers matchs et il n’y a désormais que quatre joueurs qui ont fait mieux que lui : Rick Barry durant vingt-deux matchs, Kobe Bryant pendant vingt-trois matchs, Elgin Baylor pendant trente-trois matchs et Wilt Chamberlain pendant cinq cents-quinze matchs. Oui, vous avez bien lu, Wilt a tourné pendant 515 matchs de suite à plus de quarante points de moyenne ! Harden a aussi rejoint Chamberlain comme les seuls joueurs à avoir scoré plus de 55 points deux matchs de suite. S’agissant des records plus « récents », El Barbudo a dépassé LeBron James avec un treizième match à plus de cinquante points en carrière, il est désormais le leader parmi les joueurs encore en activité et le sixième all-time. Avec un dix-huitième match à plus de trente points au compteur, il a repoussé son propre record et personne n’a fait mieux depuis 1964 et un certain … Wilt Chamberlain. Pour espérer dépasser l’ancien pivot des Lakers, il faudra encore taffer puisque le record all-time est de soixante-cinq matchs consécutifs à plus de trente points.

Qu’on aime ou qu’on déteste l’arrière des Rockets, il faut reconnaître que les chiffres sont là et il est obligé de se démultiplier toutes les nuits pour offrir une chance de victoire à son équipe, composée à moitié d’inconnus ou de joueurs du banc. Alors oui, il a tendance à forcer, il prend des shoots casquettes, il obtient des lancers parfois cadeaux et il nous offre par séquence des morceaux de ballet avec ses pieds mais merde quoi, allez scorer quarante points sur vingt matchs avec une équipe de boiteux et des prises à deux répétées. On aime bien P.J. Tucker, Gerald Green ou Austin Rivers hein, quoique, mais ce ne sont pas eux qui vont planter plus de vingt points par match pour seconder le MVP sortant. On peut bien brasser du chiffre toute la journée à dire qu’il prend trente tirs par match mais en même temps quand ton choix se limite à Nene ou affronter toute une équipe, tu peux légitimement opter pour l’option B. Attention toutefois à ne pas se cramer totalement avec tous ces efforts, cette nuit c’est encore 45 minutes sur le parquet avec une grosse activité et à force de tirer sur la corde on risque de se blesser. Ce serait quand même dommage que le dernier vrai joueur de basket des Texans rejoigne ses petits camarades à l’infirmerie.

Encore un match digne d’un MVP pour James Harden qui continue d’envoyer des messages et les stats qui vont avec. La prochaine fois ce serait quand même mieux de gagner puisque Houston a également mis fin à une autre série cette nuit mais moins glorieuse cette fois : sur les vingt dernières saisons, ils n’avaient jamais perdu un match avec une avance de six points à trente secondes du terme, soit 628 matchs de suite. Le genre de stats que les Rockets préféreront oublier au matin. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top