Pistons

Grosse victoire des Pistons chez les Clippers : 109-104, Blake Griffin envoie 44 points et un message à son ex

44 points, 8 rebonds, 5 passes décisives, 3 interceptions et 1 contre, c’est la ligne de stats de Blake Griffin pour ce match sur le parquet des Clippers. Un match que le rouquin volant avait certainement marqué d’une croix rouge dans son agenda. Même s’il sortait d’une rencontre moyenne et d’un no-show contre les Kings, il avait bien l’intention de se rappeler au bon souvenir de son ancienne franchise tout en permettant aux Pistons de gagner, ce qui ne leur était qu’une fois sur leur huit dernières sorties. Double mission accomplie ! 

107-104 pour les Pistons qui ont la balle avec un poil plus d’une minute sur l’horloge du match. Les Clippers défendent très bien la possession avec des rotations bien senties et pleines d’énergie. Reggie Jax finit par shooter précipitamment au bout des 24 secondes. Raté, mais Reggie Bullock vient se battre sous le cercle. Il est à deux doigts de marquer d’un tip-in et s’empare tout de même du rebond offensif. Detroit obtient ainsi 14 secondes supplémentaires qui se finiront comme les 24 précédentes : par un tir précipité de… Jackson. Une brique mais ce coup-ci c’est Bruce Brown qui vient gratter le rebond offensif. Sauf que les Clippers ne se relâchent et poussent encore les Pistons au bout de l’horloge et c’est Blake qui se retrouve à prendre un – pas si mauvais – tir derrière l’arc. Raté. Rebond Clippers et temps-mort Doc Rivers. Il reste 33 secondes au chrono et l’écart est de trois unités. A cet instant, les Clippers – qui sont revenus dans le match grâce à un gros run de 8-0 pour entamer le dernier quart notamment – sont en position d’égaliser, d’aller chercher une prolongation et pourquoi pas la victoire.

Sauf que les hommes du Doc ne vont pas bien gérer. L’ami Blake sera tout près (s’il chaussait une pointure de moins c’était bon) de voler le ballon sur une passe hasardeuse de Montrezl Harrell. Mais qu’à cela ne tienne, c’est Bruce Brown qui se chargera de récupérer la balle quelques secondes plus tard suite à une mauvaise passe de Lou Williams. Gallinari fait tout de suite faute sur Brown qui marquera ses deux lancers pour donner 5 points d’avance aux Pistons. Un avantage que les Clippers ne pourront réduire malgré une dernière tentative de Gallinari à trois points. Et comme un symbole, le dernier rebond sera pris par Griffin, qui se contentera de dribbler jusqu’au gong final avant de s’embrouiller légèrement avec Patrick Beverley et donc de pouvoir rentrer au vestiaire avec le sentiment du devoir accompli. Griffin la voulait cette victoire car il ne semble pas avoir encore digéré la façon dont les Clippers n’ont pas hésité à le trader en janvier 2018, comme en témoigne par exemple ce vent qu’il a mis à son ancien propriétaire – Steve Ballmer – peu de temps avant le match.

Ambiance… « Oups excuse-moi Steve, je ne t’ai pas vu. Mais t’inquiète pas, je vais faire en sorte que tu me vois pendant tout le match. » Blake avait déjà 26 points à la mi-temps… Fâché on vous dit. Et s’il n’a pas pu compter sur le soutien de Reggie Jackson – qui nous a encore gratifié d’une performance dont la médiocrité n’a d’égal que la régularité de ses mauvais choix – Griffin a été plus que bien soutenu par son compère de la raquette. Andre Drummond y est allé de 20 points et 21 rebonds dont 9 offensifs, participant grandement à la domination des Pistons sous les cercles (48 prises à 38).

En face, les Clippers se sont accrochés fièrement même s’ils ont couru après le score du début à la fin de la rencontre. Ils avaient déjà 13 points de retard après un quart-temps mais le duo Montrezl Harrell – Lou Williams a fait un gros boulot en sortie de banc. L’intérieur a envoyé 21 points, 9 rebonds, 6 passes décisives, 4 contres et de l’énergie dans tous les sens pendant que l’arrière bigame a scoré 22 unités en 28 minutes sur le parquet. Cependant les pensionnaires de Los Angeles n’ont jamais su concrétiser leurs remontées au bon moment. Ils n’ont jamais réussi à gérer les possessions clé alors qu’ils ont donc eu plusieurs occasions qui aurait pu être décisives. Tobias Harris a été bien trop discret (lui aussi face à son ancienne équipe) malgré un double-double (11 points, 10 rebonds) au final. Danilo Gallinari a marqué 23 points mais à 6/15 au tir et a surtout été celui qui a le plus souvent bu le bouillon servi par Blake Griffin.

Deuxième défaite d’affilée pour les Clippers après la fessée reçue à Denver le nuit précédente. Ils reçoivent les Pelicans mardi pour un match très important dans la course aux Playoffs à l’Ouest. Les Pistons seront à Utah mardi, pour y terminer leur road-trip en affrontant un Jazz qui va de mieux en mieux. Cette victoire fait du bien mais Détroit est encore loin du compte…

boxscore Pistons

boxscore clippers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top