Timberwolves

Karl-Anthony Towns a fait la totale à Anthony Davis : 27 points et 27 rebonds, on pense savoir ce qu’il a bu pour fêter ça

Karl-Anthony Towns - pari

On rappelle que Kyle Kuzma, Steven Adams et DeMarcus Cousins sont devant lui dans les votes pour le All-Star Game.

Source image : YouTube

Le duel valait le coup d’œil, entre deux intérieurs authentifiés par pas mal de gens comme les deux meilleurs de leur conférence, voir les deux meilleurs de la Ligue, sans faire offense à Nikola Jokic, Joel Embiid ou Chris Boucher. Et le vainqueur de ce combat ne fut pas forcément celui auquel on s’attendait, pour le plus grand bonheur des fans des Wolves.

Il n’était pas sûr de jouer ce match à cause d’une petite alerte cheville, mais il en aura finalement été le héros. Il faut dire que jouer Anthony Davis représente un défi à part entière, et le pivot des Wolves avait semble-t-il décidé d’envoyer un message. Un message à ceux qui le trouvent trop soft, un message à tous ceux qui n’aiment que faire des jeux de mots avec son acronyme, un message également aux fans qui continuent de le snober dans les votes pour le All-Star Game, en lui préférant Kyle Kuzma, Steven Adams, Draymond Green ou même l’homme en forme du moment DeMarcus Cousins. Cette nuit ? On met tout le monde d’accord, et après ça si les gens ne tiltent pas… 27 points, 27 rebonds (career high), 3 passes, 2 steals, 4 contres, et une victoire face aux Pels qui permet à Minnesota de passer devant sa victime du soir ? Ok, quinte flush royale. Le tout face à un Anthony Davis beaucoup plus contrôlé qu’à son habitude, même s’il terminera pour sa part le match avec 30 points et 14 rebonds. Les neuf derniers matchs de KAT ? Une boucherie, beaucoup plus bonne que la meilleure de tes boucheries, visez plutôt :

Karl-Anthony Towns

Plutôt en forme le minou, et doit-on rappeler (oui) que le phénomène n’affiche toujours que… 23 printemps au compteur, malgré cette impression parfois de voir jouer un vétéran. Car oui le pivot des Wolves marche à l’affect, mais oui également il devient ce joueur inarrêtable lorsque, justement, le mec est bien dans ses pompes. La perf de cette nuit ? Elle place tout simplement KAT dans un cercle fermé de joueurs ayant réussi l’exploit de lâcher un 27/27/4, et ce depuis bientôt… 50 ans, soit le jour de la naissance de Dirk Nowitzki. Les autres joueurs auteurs d’une telle performance ? Dikemebe Mutombo, Bob McAdoo, Elvin Hayes et Kareem Abdul-Jabbar? Ça va, on a connu pire comme table de poker. Intraitable en attaque, concentré et rude comme rarement en défense, on en veut pour preuve ou pour exemple sa dernière possession défensive face à AD, voilà donc le chaton que tout Minneapolis attendait, enfin sevré de ses anciens Tenardier Tom et Jimmy.

Nouvelle démonstration donc pour le crack du Minnesota, avant d’aller défier au prochain match… Jimmy Butler, quand on parle du Loup il sort du bois. Là-aussi ce sera immanquable, le premier qui postère l’autre a gagné. Une belle occasion de voir si le jeune homme est capable de faire abstraction de l’environnement pour claquer de la perf, car avec son ancien bourreau et Joel Embiid en face, ça sent encore la soirée compliquée. Mais quand Karl-Anthony Towns est dans le mood dans le quel il était cette nuit, pas sûr qu’une doublette de relous ne puisse l’empêcher de faire son carnage…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top