Hawks

John Collins offre la victoire aux Hawks face aux Sixers : 25 points et 9 rebonds avec le game winner en bonus, ça commence à causer

John Collins

Game winner pour John Collins hier soir face aux Sixers, symbole d’une très bonne première partie de saison réussie par l’intérieur des Hawks.

Source image : NBA League Pass

En déplacement chez les Sixers, les Hawks sont allés chercher leur treizième succès de la saison sur un game winner de John Collins. Pas certain qu’ils aient bien assimilé le concept du tanking mais ça fait quand même plaisir de voir les jeunes s’éclater sur le terrain.

Non vous ne rêvez pas. Les Hawks ont bien tapé les Sixers au Wells Fargo Center sur le score de 123-121. Alors certes, les locaux étaient privés de leur pivot All Star Joel Embiid mais ce n’est pas une raison pour saccager le tank de compétition qu’avait offert le management de la franchise d’Atlanta à son nouveau coach Lloyd Pierce en début de saison. L’équipe de l’état de Géorgie possède désormais un bilan de 13 victoires pour 29 défaites et se classe douzième de sa Conférence Est. Elle voit ainsi s’éloigner au classement les Cleveland Cavaliers qui ont déjà engrangé six revers de plus dans la course au first pick de la Draft 2019. Les fans peuvent toutefois être rassurés car même avec un 19ème choix on peut encore sélectionner un joueur comme John Collins. L’intérieur de 21 ans profite de sa saison sophomore pour améliorer sa ligne de stats et tourne carrément en double-double de moyenne avec 19,1 points et 10,5 rebonds par rencontre. Lors du match d’hier soir, c’est donc tout naturellement qu’il a une nouvelle fois noirci la feuille de ses 25 points et 9 rebonds. Il sera même celui qui donnera deux unités d’avance aux visiteurs avec seulement 9,5 secondes restantes sur l’horloge. Les Hawks auront beau envoyer Jimmy Butler sur la ligne des lancers francs et abandonner le rebond offensif sur le deuxième échec de ce dernier, rien ne pourra les empêcher de gagner ce match. On venait donc d’assister à un game winner de John Collins contre l’un des cadors de la Conférence Est, posé sur la truffe de Mike Muscala qui n’est pas un mauvais défenseur au demeurant.

Les fans et les joueurs des Hawks ont le sourire ce matin. La raison de leur plénitude se nomme John Collins, première pierre posée lors de la reconstruction entamée en 2017 et dont la progression laisse présager des jours meilleurs du côté d’Atlanta. Attention quand même à ce qu’il ne prenne pas trop l’habitude de vêtir la cape du sauveur en fin de match car il y a des boules de ping-pong à aller chercher pour la loterie du mois de juin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top