Sixers

Ben Simmons estime que les Sixers sont trop soft, Jimmy Butler n’est pas d’accord : tout va bien à Philly !

ben simmons

Quelle belle alchimie !

Source image : nba league pass

La nuit dernière, les Sixers se sont fait taper à domicile par les Hawks 123-121. Pas vraiment le genre de performance que l’on attend des joueurs de Brett Brown cette saison. Si Joel Embiid était absent lors de ce match, Jimmy Butler et Ben Simmons étaient en revanche bien présents et ont tenté d’expliquer les raisons de cet échec en conférence de presse. Problème : les deux coéquipiers n’étaient visiblement pas sur la même longueur d’onde.

Depuis le début de saison, le bilan n’est pas aussi bon qu’espéré du côté de Philadelphie. L’arrivée dans l’effectif de Jimmy Butler après un mois de compétition n’a pas apporté les effets escomptés et la vilaine défaite d’hier soir face aux Hawks en est d’ailleurs la parfaite illustration. Ben Simmons s’est exprimé à l’issue de la rencontre afin de livrer son analyse sur ce qui avait manqué à son équipe pour l’emporter.

« Je pense que nous sommes trop soft. Je ne pense pas que nous soyons assez physiques. Je pense que défensivement, nous ne prenons pas cela de manière assez personnelle quand des gars marquent face à nous. Cela devrait être une question de fierté quand quelqu’un marque; tu devrais être frustré à chaque fois. Je pense que cela vient avec l’âge, nous avons beaucoup de jeunes gars, mais en même temps, je pense que nous devons attendre plus les uns des autres pour progresser et passer à ce niveau supérieur. Car je sais qu’en Playoffs, c’est un autre niveau.

Nous savons que nous devons être plus physiques. Nous devons prendre ça comme un défi. Tu ne veux pas venir sur le terrain et avoir des gars qui attaquent sur toi à tous les matchs. Tu veux faire de ça une question de fierté. Tu veux venir pour arrêter et verrouiller ton joueur. Et il s’agit de tout le monde, moi inclus. »

Le meneur a été clair dans ses propos. Pour lui, le mal des Sixers réside dans le fait qu’ils soient trop tendres en défense. Jouer plus physique et faire du verrouillage de son adversaire direct une affaire personnelle, voilà les clés du passage au niveau supérieur auquel ils seront confrontés en Playoffs. L’Australien en sait quelque chose après le bizutage qu’il a subi de la part des Celtics au printemps dernier. Toutefois, ces déclarations n’ont pas été du goût de Jimmy Butler.

« Je n’aime pas le mot ‘soft’. Je pense tout simplement que nous n’avons pas fait ce que nous étions supposés faire. Je ne vais pas dire que quelqu’un est soft. Je pense simplement que nous avons été battus dans tous les aspects du jeu. Ils sont arrivés dès l’entre-deux et ont fait ce qu’ils voulaient faire, et ils l’ont fait pendant 48 minutes d’affilée.

J’espère que nous sommes toujours soudés. Que personne ne pointe le doigt sur quelqu’un d’autre. »

Le All-Star n’aime pas le terme soft et refuse que quelqu’un en particulier soit montré du doigt pour expliquer la défaite. On ne doute pas que Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins doivent bien se marrer en entendant cela. Du reste, Butler semble vouloir se dédouaner des responsabilités qu’il a dans ce résultat, lui qui a perdu un ballon à 33 secondes du terme de la rencontre qui aurait pu permettre aux Sixers de prendre l’avantage, avant de rater les lancers francs qui offraient à son équipe la possibilité d’arracher une prolongation. Mais au final, peu importe le fond de son message. Ce qui est sûr, c’est que ça tourne pas très rond en ce moment du côté de Philly.

Il règne une superbe atmosphère ces derniers temps dans la ville de l’amour fraternel. On reste admiratif devant une telle alchimie entre les joueurs sur et en dehors du terrain. Vivement le prochain épisode des fabuleuses aventures de Jimmy Butler et ses copains ! Pas d’inquiétude à ce sujet, il devrait sortir dans peu de temps.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top