Timberwolves

Andrew Wiggins a été monstrueux à OKC : 40 points, 10 rebonds et 1 vrai match global de patron

Andrew Wiggins
Source image : NBA League Pass

L’ailier des Wolves a-t-il un souci personnel avec Oklahoma City ? On peut se poser la question, car une nouvelle fois, Andrew Wiggins a été fantastique pour les Wolves chez le Thunder : grosse victoire de Minnesota !

La saison de la franchise aux loups était déjà assez mouvementée comme ça, remplie de fortes émotions, mais il semblerait qu’on peut rajouter une nouvelle couche aujourd’hui après ce succès chez un rival de division. Resituons le contexte, pour bien comprendre la chose. Ce weekend, après avoir disposé des Lakers, Karl-Anthony Towns et ses potes étaient prêts à célébrer leur victoire, au calme. Sauf qu’immédiatement après la victoire, stupeur, c’est Tom Thibodeau qui va se faire virer et donc tout un groupe qui va finir sa soirée en silence. Pourquoi ? Comment ? Sans avoir le moindre temps pour se poser sur ces interrogations, les Wolves devaient se déplacer dans l’Oklahoma pour y jouer un Thunder jamais facile à jouer dans sa Chesapeake Arena. Sans savoir, à ce moment précis, que la rencontre serait une boucherie sans nom, en terme d’intensité physique, de gueulantes sur les arbitres, de gros shoots dans le dernier quart. Tout ce qu’avait Minnesota dans son corner, c’était un nouveau coach en Ryan Saunders, et donc une bonne raison de se défoncer là-bas. On est peut-être pas favoris, on va probablement en chier, mais quitte à se défoncer, autant le faire pour l’assistant qui vient d’être nommé coach et pourrait remporter son premier match professionnel en tant que boss du banc, dès ce soir. Pour ce faire, il fallait clairement qu’un des joueurs cadres sorte une perf exceptionnelle, et que le reste du groupe suive avec des productions décisives. Bingo, bingo. Les Wolves ont pu avoir droit aux deux, et c’est donc un succès orgasmique dont ils ont pu profiter au buzzer final.

Car tout était réuni pour que cette soirée soit épique. Saunders, Josh Okogie clutch dans le corner, Towns en galère avec ses fautes, Adams qui chauffe et Westbrook qui se réveille au pire moment, dans le money time. Si victoire il y a, elle sera à ranger tout en haut dans l’armoire de la saison 2018-19. Et bien au centre de la photo, qui sera posé bien droit, les deux mains sur les hanches ? Non, pas KAT. Monsieur Andrew Wiggins, auteur d’un match exceptionnel avec 40 points, 10 rebonds, 4 passes, 1 contre clutch et 18 précieux lancers tentés. Voilà le genre de performance qui, en fermant les yeux, doit justifier sa fat prolongation contractuelle. C’est ce Wiggins qui mérite d’être numéro 1 de sa Draft. C’est lui dont on rêve depuis sa poignée de main avec Adam Silver. Un Andrew agressif, leader, pas vocal mais dans les gestes. Celui qui va se donner pour contrer Paul George dans le money-time, qui va rentrer un gros tir à mi-distance, avant d’attirer la défense et servir Okogie dans le corner. Depuis quelques temps, le maillot du Thunder semble motiver l’ailier des Wolves. Et lui-même en rigolait en interview d’après-match, ne voulant pas casser cette espèce de routine qui fait que la Chesapeake Arena est une de ses salles préférées de toute la NBA. Cette nuit, Wiggins a été sensationnel, à la hauteur de ce qu’on attendait, pour offrir une victoire symbolique à son nouveau coach, celui qui le suit en tant qu’assistant depuis sa saison rookie. Comme cadeau d’accueil, on a franchement déjà trouvé pire.

Peut-être que ce Andrew Wiggins va disparaître, et qu’il ne pourra réapparaître qu’à OKC, lors des duels entre Wolves et Thunder. Mais soyons francs, lorsque l’ailier du Minnesota joue ainsi, c’est du bonheur pour les yeux. Et pour fermer nos bouches aussi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top