Magic

Evan Fournier qui lâche son game winner : champagne, le cadeau parfait pour conclure 2018 !

Evan Fournier
Source image : NBA League Pass

Nombreux sont ceux qui ont vu le match entre Orlando et Detroit hier soir, nombreux sont ceux qui – comme nous – ont explosé en voyant Evan Fournier poser sa brouette sur le nez de tout le monde : un tir de la gagne au buzzer, ça tombe pas tous les jours.

Quitte à faire du mois de décembre des Pistons une horreur complète, autant ponctuer le tout avec une défaite à la dernière seconde. Dwane Casey devait probablement se prendre la tête à deux mains en voyant ses joueurs autant chier l’ultime action de la rencontre, après avoir pourtant bien sué pour revenir dans la partie. D’abord malmenés par un Magic collectif et concentré, les Pistons se basaient sur leur banc ainsi que leur duo à l’intérieur pour remonter au score. Grosse pression dans les gradins du Amway Center, ça sent le money-time bien épique avec une ou deux boulettes à la con. Et la boulette viendra, avec Jerian Grant dans le rôle du teubé du jour pour Orlando. Si la faute qui lui est sifflée est contestable, il n’empêche que l’arrière vient coller Reggie Bullock d’un peu trop près et le sniper du Michigan ne se fait pas pardonner. Trois lancers francs pour Réré, trois filoches sans le moindre problème, qui ont dû filer quelques litrons de transpiration à Blake Griffin et Andre Drummond, spécialistes reconnus de l’exercice. Nous sommes donc à 2 secondes de la fin du match, on a déjà la tête en prolongation, et on se demande quel genre de système Steve Clifford va bien pouvoir nous dessiner pour éviter cinq minutes supplémentaires de basket quatre étoiles. Et bien, surprise from l’Oncle Sam to the mangeurs de grenouilles, la gonfle n’est pas donnée à Nikola Vucevic, ni à Aaron Gordon, ni à T-Mac qui aurait très bien pu traîner dans le coin : c’est Evan Fournier qui hérite du cuir et doit agir à toute vitesse.

On vous parlait de teubé du jour un peu plus haut, avec un bonnet déjà tout trouvé pour Orlando. Heureusement pour la franchise de Floride et ses fans, il faut bien équilibrer les chances, en donnant une capuche similaire à un copain de Detroit. Si Reggie Jackson va absolument tout faire pour récupérer ce titre, c’est bien Stanley Johnson qui, sur cette dernière action du match, régale. L’ailier défend tellement mal sur Vavane que le Français n’a qu’à réaliser un départ croisé pour se défaire de son défenseur, la ligne s’ouvre donc au niveau des lancers francs avec Andre Drummond en face. Plutôt imposant et capable de sauter haut, Dédé s’élève et c’est là que Fournier anticipe. Le compatriote lâche un floater digne des plus belles années de Tony Parker, le buzzer sonne et… la ficelle tremble. Magic win ! Explosion de la salle, quelques belles punchlines sorties par Evan en se faisant sauter dessus par ses coéquipiers, c’est la folie à Orlando. Pendant que les Pistons quittent le parquet tête baissée, les potes de Fournier font la teuf et l’intéressé ne peut cacher sa joie. Lui qui ne réalisait pas un immense match, son niveau de confiance restait suffisamment élevé pour rentrer le plus gros shoot de la soirée au moment le plus important. Et avec cette victoire, c’est une page 2018 qui se ferme sur une note prometteuse, ambitieuse. Aujourd’hui, le Magic est aux portes des Playoffs et doit retrouver les joutes du printemps le plus vite possible. Cela passera par ce genre de victoire, un peu casse-gueule, un peu ric-rac, un peu champagnesque.

Il y a ceux qui sortent les bouteilles le 31 au soir, et puis il y a Evan Fournier, qui préfère s’y mettre dès la veille. Victoire au buzzer pour Orlando, game winner pour le Français, difficile de demander mieux comme réveillon.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top