Lakers

Rajon Rondo absent 3 à 4 semaines : on a connu meilleur cadeau pour fêter 2019

Rajon Rondo
Source image : YouTube

Absent de la dernière rencontre perdue au buzzer à Sacramento, Rajon Rondo a appris une sale nouvelle en cette fin de semaine. Le meneur va devoir se faire opérer, ce qui lui imposera un mois sans balle orange.

Manquait plus que ça. Déjà que LeBron fait transpirer toute la Californie avec sa blessure à l’aine, c’est maintenant Rondo qui doit rejoindre le cyborg sur le côté suite à un pépin physique. Pourtant présent afin d’assurer la mise à mort des Warriors le soir de Noël, Rajon a appris qu’il s’était salement blessé à la main et qu’il devrait donner sa mimine à un chirurgien pour régler son cas. C’est donc Shams Charania de chez The Athletic qui a informé la planète basket de cette future absence, entre 3 et 4 semaines sans Rondo chez les Lakers… si tout se passe bien. Non pas qu’on veuille porter la poisse à Double-R, lui qui a régalé cette saison à plusieurs reprises en apportant expérience, vice et compétitivité dans le vestiaire de Luke Walton, mais l’intéressé n’est plus tout jeune aujourd’hui. Et comme on le voit en NBA depuis des années, lorsqu’on se fait opérer et qu’on n’est plus dans la vingtaine, tout devient plus compliqué. Le corps est moins saucé par la moindre rééducation, le temps de récupération est plus long, les complications potentiellement plus nombreuses. Le professionnalisme de Rondo d’une manière générale peut nous laisser envisager du positif, avec un retour si possible vers mi-janvier en pleine forme, mais le staff des Lakers peut aussi grincer des dents en voyant la lente progression du meneur et ainsi sucrer tout son premier mois de 2019. Une nouvelle qui ferait bien chier les Angelinos dans la course aux Playoffs, eux qui vivent dans une Conférence Ouest aussi brutale qu’impartiale. Une mauvaise passe, un mauvais combo de défaites, et c’est hors du Top 8 que vous vous retrouvez. Sans LeBron ni Rondo, il va bien falloir se démerder.

Et on en parlait justement en long et en large cette semaine, les principaux joueurs attendus sont connus. Lonzo Ball, Kyle Kuzma, Brandon Ingram, un trio qui a montré les crocs face aux Kings et qui va devoir mieux finir ses rencontres s’il veut éviter de rentrer au vestiaire la tête baissée. La marge d’erreur est trop faible dans une jungle aussi redoutable que l’Ouest, il faut que ces jeunes apprennent à boucler une affaire sans trembler, afin d’aborder l’avenir avec sérénité. Le test sera justement intéressant à observer en l’absence de Rondo mais également LeBron, que ce soit dans le calendrier comme dans les rotations ou l’attitude des jeunes cadres. Rivalité ou pas contre Sacramento, voir Lonzo et Kuzma bomber le torse avait de quoi rassurer les supporters de Los Angeles. C’est cette production dense et régulière qu’il faudra fournir, des deux côtés du terrain, si les Lakers veulent éviter de tomber dans un épisode de crise qui serait mal venu. Bien guidés par les anciens sur ce début de saison, les hommes de Walton n’ont clairement pas besoin de pression médiatique ou de torches placées sous leurs sièges, déjà que le cirque médiatique est assez intense ainsi. Le mois de février approche, la trade deadline aussi, on comptera évidemment sur les Josh Hart, Kentavious Caldwell-Pope, Lance Stephenson et compagnie pour aider à la tâche, mais le script est taillé dans la roche : sans Rondo ni LeBron en porteurs de balle, ce sont Kuzma et Ball qui vont devoir step up.

Jusqu’ici, Rajon Rondo a montré toute son importance, en apportant vista, sagesse et culot dans le groupe californien. Pendant un mois, il faudra faire sans. La jeunesse, à elle de parler.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top