Rockets

James Harden, pas content : « Bien sûr que je devrais être dans la conversation pour le titre de MVP »

James Harden Rockets
Source image : YouTube

S’il y en a un qui a mal pris les récentes discussions autour du titre de MVP, c’est James Harden. Injouable actuellement, le patron des Rockets a ponctué son dernier chef d’oeuvre avec un coup de poing sur la table. Non mais oh.

Fallait pas énerver la bête. On le savait, on le savait très bien même, et on l’a quand même fait. Nous comme tant d’autres observateurs, finalement. En voyant Houston galérer en sortie de starting blocks, mettre Harden de côté dans la course au titre de MVP était une évidence. Forcément, même en étant le tenant du titre, le gaucher ne pouvait aller contre le bilan des siens. Problème de mémoire ? Doit-on rappeler que les Rockets étaient dans les profondeurs de l’Ouest il y a encore quelques semaines ? Certes, la conférence de la mort peut vous faire passer de l’élite à l’enfer en l’espace de cinq jours, mais quand même. Avec Giannis, LeBron, Curry, Kawhi, PG ou Embiid dirigeant la conversation, notamment grâce à leurs résultats collectifs, on zappait le Barbudo au premier coup d’oeil. Non James, pas maintenant James. Tu dois remettre ta franchise sur les bons rails James. Et si tu le fais James, on t’écoutera James. Well, on peut dire qu’il a fait sa part du boulot, en enchaînant les performances monstrueuses et en réhabituant les fans de Houston à de superbes résultats, à domicile comme à l’extérieur. Au sommet de son art en ce moment, Harden mérite petit à petit qu’on le remette dans la discussion du MVP, à condition qu’il confirme. Car si c’est pour nous faire ça sur un mois puis finalement retrouver les Rockets en bas de l’Ouest au All-Star Break, bonjour le foutage de gueule. En ce qui concerne le présent, c’est en sortie de mixtape face aux Celtics que le All-Star s’est exprimé avec vigueur.

« Bien sûr que je devrais être dans la conversation pour le titre de MVP. Je reçois beaucoup d’animosité, mais cela ne va pas me stopper dans ma mission qui est de me ramener sur le parquet et tout tuer chaque soir. »

Maintenant que la mauvaise passe des Rockets semble être passée, attention car le calendrier ne va pas s’alléger, il convient de regarder le dossier de James Harden de plus près. Et, grosse surprise, l’arrière coche vla les cases. Numériquement, compliqué d’aller chercher plus de 32 points, 5 rebonds et 8 passes de moyenne. On n’a même pas envie de vous donner les moyennes de décembre, même le Père Noël est écoeuré puisqu’on tape tout simplement dans du 36-6-8 chaque soir. Chris Paul ou pas ? Défenses focalisées sur moi ou pas ? Rien à foutre. Mais la vraie grande différence avec le début de saison, et ce qui aide donc grandement à prendre le dossier de James au sérieux, ce sont les résultats des Rockets. Huit victoires sur les neuf derniers matchs, des rencontres surmédiatisées (Lakers, Celtics, Thunder) qui ont vu Harden faire la totale à ses adversaires, quand vous combinez ces deux points majeurs vous devez prendre en compte El Barbudo dans la course au MVP. Aujourd’hui, Houston est 6ème de l’Ouest, ce qui peut aussi bien changer en positif comme en négatif quand on voit la densité de ce Top 15. Mais si la remontée fantastique continue ainsi et les meilleures défenses du circuit prennent des quarantaines avec la défaite, comment va-t-on pouvoir répondre aux propos de Harden, autrement que par une intronisation directe sur le podium des favoris ?

Le MVP en titre n’est pas content. L’avait-on oublié ? Pas vraiment. Il fallait que James Harden s’énerve, ce qui est le cas actuellement. Confirmation demandée, pour changer la gueule du Top 3 le plus rapidement possible.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top