Blazers

Preview Jazz – Blazers : un Damian Lillard revanchard pour un grand rendez-vous, pas vraiment un cadeau pour Utah

Damian Lillard
Source image : NBA League pass

Si après le festin du réveillon, les excès du lendemain midi et les quatre autres matchs de la soirée, il vous reste encore de la place pour un peu de rab, venez checker le Jazz – Blazers, à 4 heures 30. En fin de marathon de Noël, on verra qui seront les survivants pour observer ce duel aux airs de revanche. Dame et les Blazers en ont mangé 30 par le Jazz récemment : juste après le passage du Père Noël, c’est le moment de choper le ticket de caisse et de retourner le cadeau.

Puisqu’il faut bien que les festivités se terminent, ce Christmas Day 2018 s’achèvera sur un prometteur Utah Jazz – Portland Trail Blazers. Prometteur parce que, malgré un bilan mitigé de 16 victoires pour 18 défaites (11ème de l’ouest), les coéquipiers de Rudy Gobert ont retrouvé la solidité défensive qui fait leur identité : articulé autour d’un Gobzilla qui bâchent de nouveau les adversaires plutôt que les gobelets, le Jazz est de retour dans le top 5 des defensive ratings de la Ligue. Face aux Mormons, Portland se ramène sans forcément briller statistiquement mais, portés par Damian Lillard (27,1 points de moyenne) et C.J. McCollum (21,3 points), les Blazers ont arraché, les unes après les autres, leurs 19 victoires pour 14 défaites qui les placent à la 4ème place de l’ouest, ex-æquo avec les Lakers. Surtout, ce match est une revanche : il y a quelques jours, les Blazers ouvraient leur premier cadeau en avance, une défaite 120 – 90 à domicile. Bah alors Dame, t’as pas kiffé ?

À votre avis ? Ouais, il y a peu de chance pour que ça lui ait plu. Surtout que, s’il est toujours compliqué de désigner des coupables dans une défaite, la second unit des Blazers s’est franchement bien foirée lors du dernier match contre Utah : aucun des cinq joueurs ayant eu le plus de temps de jeu en sortie de banc n’ont dépassé les -20 de plus/minus. Et quand, en plus, le deux leaders du backcourt sont largement en dessous de leur standard à 19 points pour le meneur, et 12 pour l’arrière, on pense que le terme « match de merde » s’impose. Mais les vrais connaissent le théorème : large défaite + perf’ moyenne + grand rendez-vous = Dame Time et gros massacre potentiel pour un joueur qui aime régler ces comptes personnellement. Les joueurs de TTFL audacieux n’hésiteront donc pas à pick le franchise player des Blazers, quitte à se retrouver avec le Hell Pick de l’année. Car quand Damian Lillard balance des tirs du parking en fermant les yeux, pénètre et finit tout en checkant sa montre, pour peu que l’adresse s’en mêle, aucune défense ne peut l’arrêter. Aucune ? Si celle du Jazz l’a fait une fois, pourquoi pas deux ? Car si Dame veut regarder l’heure, il faudra déjà qu’il passe outre l’envergure et les mains de notre Rudy Gobert national et de ses potes, pas en reste quand il s’agit de foutre le bordel dans les attaques adverses.

Franchement, quoi de mieux pour apprendre à connaître nos 15 nouveaux kilos que de se taper un petit Jazz – Blazers, à 4 heures 30, les pieds sur la table et le ventre déployé ? Des envies de revanche, un Damian Lillard sûrement en feu et même de la grosse défense NBA : nous, on n’a pas trouvé de meilleur plan pour clôturer ce Christmas Day.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top