Thunder

Paul George est inconscient : 43 points sur Utah, le sniper d’OKC est toujours en feu !

Paul George
Source image : NBA League Pass

Encore un match remporté par le Thunder en déplacement ? Encore une énorme performance de Paul George. Dans une arène bouillante à Salt Lake City, PG13 a prolongé son état d’inconscience sur ce mois de décembre 2018.

Est-ce qu’on peut repousser encore un peu l’arrivée de 2019, ou ce n’est pas possible ? On demande de la part des fans d’OKC, car lorsqu’on voit la façon avec laquelle Paulo joue sur cette fin d’année, on a limite envie de faire en sorte que le mois de décembre dure 90 jours. Un énorme George, encore une fois, a permis au Thunder de se défaire du Jazz alors que la fin de match était particulièrement tendue. Demandez ainsi à Donovan Mitchell, qui voulait à tout prix l’emporter face au rival des derniers Playoffs, souhaitant bien faire les choses en défendant les lignes de passes et en agressant la muraille adverse. Après avoir pu compter sur un gros Ricky Rubio et un Rudy Gobert qui se gavait des caviars de l’Espagnol, c’est Mitchell qui se retrouvait balle en main pour égaliser lors de la dernière possession du temps réglementaire, en isolation face à Paul George. Move d’hésitation extrême, la ligne s’ouvre, Donovan prend appui pour écraser le cercle mais c’est à ce moment précis qu’intervient Monsieur Russell Westbrook. Dégueulasse jusque là, on ne va pas se mentir (3/17 au shoot, 6 balles perdues, un trois-points WTF en fin de rencontre), le Brodie savait qu’il devait contribuer d’une manière ou d’une autre, s’il voulait en profiter pour offrir la victoire aux siens. C’est donc au contre que Westbrook montera, une tentative musclée mais sifflée par les arbitres (la 6ème faute de Russ), que Mitchell ne va malheureusement pas réussir à sanctionner. Un lancer rentré seulement sur deux, alors qu’il fallait la paire pour envoyer potentiellement le match en prolongation, déception dans le public pendant que le Thunder souffle au buzzer : victoire, tendue, mais victoire quand même.

On parlait de Westbrook à l’instant, c’est Paul George lui-même qui parlait de son meneur sur cette dernière action si symbolique de ce début de saison d’OKC. En soit, difficile de ne pas pointer le doigt vers Russ cette nuit, lui qui a clairement du mal à retrouver ses sensations en ayant squeezé le camp d’entraînement et le début de saison suite à des galères physiques. Hors-rythme, le All-Star tentait tout de même de mettre les siens en avant en délivrant des passes au bon moment. Mais c’est bien en défense qu’il aidera son copain PG13, l’ailier étant le véritable héros de la soirée quitte à continuer dans la tendance récente. Car oui, le script de ces derniers temps semble évoluer dans les plaines de l’Oklahoma : Paulo est tellement chaud et polyvalent qu’il toque méchamment à la porte de la course au MVP. Attaque, défense, insolence, efficacité, money-time, pression, tout y est dans ce début de campagne de l’ailier. Et après avoir planté 43 unités à Sacramento il y a deux jours, c’est le Jazz qui a eu droit au même tarif cette nuit. De quoi ponctuer ce mois de décembre à merveille, et rappeler aux fans du Thunder que la prolongation de PG l’été dernier était et est encore un des moments les plus marquants de cette jeune franchise. Quand on voit le level auquel évolue le numéro 13, on en vient presque à remettre en question la hiérarchie d’OKC dans certains aspects du jeu. Pas demain la veille que tout va changer, Paulo le confirme dans son interview d’après-match en saluant son meneur pour le sauvetage de dernière minute, mais petit à petit le script fait son nid.

43 points, 14 rebonds, 6 passes, 5 interceptions, 1 grosse victoire en déplacement, peut-être faudra-t-il modifier la course au MVP quand on voit ce que Paul George fait sur ce début de saison. On demande confirmation en 2019, car décembre 2018 semble trop beau et long pour être vrai.t

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top