Raptors

Kawhi Leonard et les coiffeurs de Toronto font le taf face à Cleveland : 126-110, who needs the starters ?

Cette nuit, les Toronto Raptors recevaient les Cleveland Cavaliers avec un effectif très remanié puisque Kyle Lowry, Serge Ibaka, Danny Green et Jonas Valanciunas étaient absents au coup d’envoi. Pas de problème pour autant pour Kawhi et les siens qui ont réussi à se débarrasser de leur adversaire du soir.

Si la réception des Cavs n’était pas spécialement un motif d’inquiétude pour les fans canadiens, la perspective de jouer un match sans quatre de tes six joueurs majeurs pouvait vite devenir problématique mais c’était sans compter sur l’omniprésence du Klaw, bien secondé par les habituels joueurs du banc. Si l’écart au coup de sifflet final peut paraître important, il ne l’a pas été pendant tout le match, loin de là. Les Canadiens ont certes toujours mené au score mais ils ont eu un mal fou à faire lâcher les Cavs qui n’étaient clairement pas venus pour servir de sparring partner.

Le début de match porte inéluctablement la trace d’un certain OG Anunoby, qui a joué sa propre version de « joue-la comme Kawhi » au premier quart-temps, scorant de près, de loin et/ou sur rebond offensif, pour finir avec quinze points au compteur en moins de dix minutes. Malgré tout, les homme de Larry Drew sont dans le rythme et les paniers s’enchaînent d’un côté comme de l’autre sans parvenir à un gros écart à la pause (59-52). C’est alors que commence le Kawhi Show. Floater, finger roll, en drive lorsqu’il n’est pas sur la ligne des lancers, Leonard est inarrêtable et marque lui aussi ses quinze points sur le quart temps pour atteindre les trente unités à la fin des trente-six premières minutes. Et pourtant les deux équipes ne sont toujours séparées que de six points, la faute à un Jordan Clarkson tranchant en sortie de banc et à un Larry Nance Jr. en mode Mr Propre (16 points, 12 rebonds à 6/7 aux tirs). Il faudra attendre le milieu du dernier quart-temps et deux tirs longue distance signés VanVleet et Leonard pour enfin mettre les Cavs à douze longueurs, un écart qui ne diminuera plus. Kawhi Leonard finit le match à 37 points, 6 rebonds en shootant à 75%, propre comme un sou neuf.

Même privé de trois titulaires et de son sixième homme habituel, Toronto a su gérer les affaires courantes en dominant Cleveland cette nuit. Kawhi a joué comme un MVP, et il serait peut-être temps de lui accorder le crédit qu’il mérite après son début de saison canon. Meilleur joueur de la meilleure équipe de la ligue, en prenant le leadership au scoring et le meilleur extérieur adverse tous les soirs, c’est pas une saison de dingue ça ? 

Boxscore Raptors vs Cavs

Boxscore Cleveland vs Toronto

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top