Knicks

James Dolan n’est pas prêt de lâcher les Knicks : va falloir monter une cagnotte et racheter des parts pour le virer

James Dolan

Les insultes ? Il s’en fout, c’est lui le boss.

Source image : Youtube/TMZ Sports

Les fans des Knicks rêvent de son départ depuis plusieurs années maintenant, mais James Dolan, le proprio de la franchise new-yorkaise, ne semble pas décidé à s’en aller. Pourtant, comme souvent à NYC, des rumeurs ont circulé concernant quelques intérêts. Pour espérer le voir dégager, il ne reste plus qu’à monter une cagnotte. Le prix ? Aux alentours des 5 milliards de dollars. On a trouvé 1 euros 40 en faisant les fonds de poche si ça peut vous aider…

Des propriétaires mal-aimés, on en a connu. Mais avec une telle constance, une telle régularité et une telle indifférence affichée, franchement ça force le respect. C’est simple, si vous tombez dans une soirée avec des fans des Knicks et que vous voulez vous faire des potes, balancez deux ou trois crasses sur James Dolan et vous avez de grandes chances de repartir avec de nouveaux meilleurs potes. Il faut dire que la franchise est dans une situation délicate depuis bien des années et a accumulé les mauvaises décisions sportives et contractuelles (vous avez des nouvelles de Melo ?) dans lesquelles Dolan est soupçonné d’avoir pesé. Même quand il avait promis de rester à l’écart, c’était pour donner les pleins pouvoirs à Phil Jackson, et pour perdre tous les fans de Knicks, on passera sous silence l’énumération de toutes les pépites de cette ère. Mais un nouvel espoir de voir James Dolan se barrer était apparu quand certaines rumeurs annonçaient des intérêts pour un rachat de la franchise à hauteur de 5 milliards de dollars. Qui d’autres que le proprio tant détesté pour éteindre cette lueur dans les yeux des fans ? James Dolan s’occupe lui-même de calmer tout le monde dans un long entretien raconté par Ian O’Connor pour ESPN :

 « J’adore les Knicks et les Rangers [franchise newyorkaise de NHL, également propriété de James Dolan], mais j’ai également la responsabilité des actionnaires. Ils ne sont pas là parce qu’ils sont fans. Vous n’investissez pas des centaines de millions de dollars dans une action parce que vous êtes un fan. Vous le faites parce que vous pensez que la valeur de ce business et le cours des actions vont augmenter…

Je ne pourrais pas dire que je ne considérerais une vente des Knicks. Pour l’heure, ma famille n’est pas dans cette position et ils sont la majorité des actionnaires. Ils tiennent la majorité des votes… En tant qu’actionnaire principal, je ne veux pas vendre non plus. En tant que patron d’une société, je ne peux pas dire que je ne vendrai pas, parce que ce serait dire à autres actionnaires que mes sentiments personnels priment sur leur argent. Et ils n’investiront pas si vous faites cela. »

Oui, James Dolan a le contrôle des New York Knicks. Actionnaire majoritaire, il a aussi placé toute sa famille dans la société Madison Square Garden Company, qui possède la franchise. Difficile alors d’imaginer une vente tant que tout ce beau petit monde continue de vouloir garder la main. À moins qu’une guerre familiale éclate ou qu’une offre exceptionnelle arrive concrètement sur la table (on en est où dans la cagnotte ?), on ne semble pas se diriger vers une vente… Cependant, fans des Knicks, vous pourrez toujours vous consoler en vous disant que James Dolan reste sur sa volonté de rester en retrait du sportif, c’est déjà pas mal, surtout en ces temps de reconstruction : parce que voir les fondations d’une franchise posées par ce proprio, c’est un coup à ce que tout se casse la gueule. Pour l’instant, ce sont Steve Mills, Scott Perry, et David Fizdale qui sont en charge des travaux. Et si Porzingis n’a toujours pas re-signé pendant qu’Emmanuel Mudiay et Trey Burke sont des titulaires en puissance… peut-être que l’avenir apportera quelque chose de meilleur. D’ailleurs, faut savoir profiter des bonnes choses. Puisque James Dolan parle de gros sous, qui se dévoue pour lui demander de sortir l’oseille cet été ?

Non, les fans des Knicks ne verront pas tout de suite le départ de James Dolan. Pourtant, tout était prévu pour célébrer ce jour tant attendu depuis les rapports récents d’approche en vue d’un rachat. Mais le proprio a calmé tout le monde : toute la famille se sent bien à la tête de la franchise. En attendant, l’équipe végète toujours dans les bas-fonds de la Ligue, sans grande perspective de rebonds. En attendant le splash de l’été 2019…

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top