Kings

Selon Dave Joerger, Marvin Bagley est le nouveau Kevin Durant. Mais alors en fait il a pas comparé les deux carrières, il faisait une métaphore dans le bon sens, c’était bien joué d’ailleurs de sa part, allez salut : c’est la comparaison de la semaine

Dave joerger kings

Oui, nous aussi on se marre Dave…

Source image : NBA League pass

Après avoir encensé Luka Doncic, Dave Joerger s’est rendu compte qu’il comptait, lui aussi, un bon rookie dans ses rangs. Et ses déclarations ambiguës d’hier pouvant être mal interprétées par les observateurs et les fans, notamment concernant sa relation avec le front office et Marvin Bagley, le coach des Kings a décidé de se rattraper au micro de  NBC Sports. Quitte à en faire un peu (beaucoup) trop…

On n’est pas encore officiellement en hiver mais Dave Joerger a déjà la tête plongée dans la poudreuse blanche. C’est en tout cas l’une des théories que l’on peut avancer pour expliquer ces récentes déclarations. Car si, à l’issue du match entre les Mavericks et les Kings, le coach californien s’était lancé dans une grande déclaration d’amour à Luka Doncic, beaucoup avait cru y déceler la preuve de désaccords avec le front office, notamment au sujet du choix de choper Marvin Bagley en deuxième position de la dernière Draft. Mais Dave Joerger tenait à se rattraper et à rassurer tout le monde quant à son avis sur son rookie. Ceci dit, à trop vouloir montrer son soutien, il s’est un peu laissé emporter par son enthousiasme. Ou par la consommation d’une substance encore inconnue, parce qu’il faut au moins ça pour sortir un truc pareil lors d’une interview accordée à NBC Sports :

« La seule chose que nous avons essayé de faire est de dire quelque chose de positif sur un joueur d’une autre équipe. Il n’y aucun message caché envoyé. […] C’est compliqué pour nous de jouer contre lui [Luka Doncic] comme ça l’est pour les autres équipes de la ligue parce qu’il joue très bien en ce moment. Ce n’était que du positif et les gens ont essayé de le transformer en une histoire entre Vlade Divac et moi. Mais nous sommes comme ça, Vlade et moi travaillions ensemble depuis trois ans et nous nous adorons.

Quand nous avons drafté Marvin Bagley en deuxième position, nous nous sommes congratulé comme des fous. […] Ce n’est pas une histoire à court-terme mais dans cinq ans, nous aurons le nouveau Durant et le nouveau Westbrook, parce qu’ils deviendront aussi bons que ça. »

Wow. Ok, là, il y a deux possibilités. Soit il croit réellement en cette comparaison, et alors que quelqu’un le capture et l’emmène loin, très loin dans une salle de réanimation. Soit Dave Joerger a tenté de lancer la plus grosse disquette de tous les temps et à ce moment-là, on ne peut que souligner une comm pleine d’audace à toute épreuve. On vous laisse choisir. Et ce n’est pas faire offense au rookie Marvin Bagley et au sophomore De’Aaron Fox que de dire cela. Au contraire, ce serait même dans leur intérêt car il est très compliqué de ne pas se prendre un retour bâton en pleine façade quand on te colle ce genre d’étiquettes et que tu ne tiens pas la comparaison derrière. Ils sont nombreux ceux qui, dans cinq ans, ressortiront l’extrait hors contexte pour clasher les deux joueurs et leur entraîneur s’ils n’ont pas atteint ce niveau. Et, pour rappel, au bout de leur cinquième année, Kevin Durant avait déjà remporté deux trophées individuels (Rookie de l’Année et MVP du All-Star Game) et causer dans les discussions du MVP, tandis que Russell Westbrook commençait à atomiser tous les backcourts de la Ligue en tournant en 23,2 points, 5,2 rebonds et 7,4 assists de moyenne. On adore ces deux jeunes joueurs qui ont montré de très belles choses cette saison, mais c’est un micro-cadeau empoisonné que vient de leur faire le coach des Sacramento Kings. Come on Dave, t’aurais pu attendre un peu de te prendre la cuite du réveillon et de condamner Marvin Bagley à se placer entre l’accomplissement exceptionnel d’un Kevin Durant et l’échec monstrueux d’une comparaison à la Bruno Caboclo…

Cette histoire, c’est un peu ton pote qui te vend comme un futur businessman accompli à une meuf en soirée alors que tu galères à la machine à café pendant ton stage en entreprise : tu vas faire de ton mieux, mais tu es loin d’être sûr du résultat. Marvin Bagley et De’Aaron Fox deviendront sûrement des grandes stars NBA, mais de là à égaler ces ovnis, il y énormément de chemin à parcourir. Ah, et le stagiaire, t’oublieras pas de m’apporter un café hein.

Source : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top