Pelicans

Preview Pelicans – Grizzlies : sortez les protèges-dents, cette nuit c’est baston dans les raquettes de New Orleans

Anthony Davis - Pelicans TrashTalk Fantasy League

Boucherie incoming.

Source image : NBA League Pass

Dans le jeu et dans les statistiques, presque tout les oppose. Pourtant le match entre les New Orleans Pelicans et les Memphis Grizzlies de cette nuit, à 2 heures, promet une grosse baston dans un secteur bien fourni de chaque côté : la raquette. Julius Randle – Anthony Davis chez les Pels, Jaren Jackson JR. – Marc Gasol – JaMychal Green chez les Oursons. Quoi, il manque quelqu’un ? Bien vu au fond : Joakim Noah est de retour, toujours aussi motivé

Définitivement, ces deux équipes n’ont pas la même philosophie de jeu depuis le début de la saison. Quand les Pelicans migrent à toute vitesse d’un cercle à un autre, les tracteurs du Tennessee ne passent jamais la seconde, et voilà comment la troisième pace de NBA rencontre la bonne dernière. Là où New Orleans se jette à plumes perdues en attaque (4ème offensive rating), Memphis préfère largement son Grit and Grind et sa défense parmi les plus impénétrables de la Ligue (seulement 102,3 points encaissés en moyenne). Alors qui imposera son rythme ? On espère pour les Grizzlies qu’ils y arriveront parce que personne n’est prêt pour un 40 mètres opposant Marc Gasol à Anthony Davis. Et s’ils viennent à se multiplier, que quelqu’un prépare l’inhalateur pour l’espagnol… D’ailleurs, puisqu’on parle de pivots, venons-en à la bataille de la nuit.

Parce que si l’on n’oublie pas les Mike Conley et autre Jrue Holiday sur les lignes extérieures, ce sont bien les tontons aux rebonds et les dalleux de la claquette qui vont nous intéresser. Un freak sort évidemment du lot, c’est Anthony Davis : 27,9 points, 12,6 rebonds et 5 passes décisives pour le mono-sourcil le plus dominant de la grande Ligue. En plus, depuis quelques matchs et la blessure de Nikola Mirotic, les New Orleans Pelicans se sont trouvés une autre machine des raquettes, moins subtiles celle-là, la boule de muscles et de nerfs Julius Randle. Quasiment un double-double de moyenne cette saison et une perf’ à 27 points et 18 rebonds contre les Dallas Mavericks : toutes les équipes compétentes sont sur place pour essayer nettoyer les dernières tâches de sang sur le parquet et un numéro vert a été mis en place pour apporter une aide psychologique à ceux qui ont vu ce massacre. Mais pas de quoi impressionner des Memphis Grizzlies qui sont la troisième équipe protégeant le mieux sa raquette (42,3 points encaissés en moyenne dans la peinture). Il faut dire que la cité du Grit and Grind a du matos pour faire le taff : Marc Gasol et ses 80km de tour de taille ou encore l’énergie de JaMychal Green et Jaren Jackson JR. Et puis, cocorico, Joakim Noah qui fait son grand comeback en NBA, et au vu de ses premières minutes et de ses déclarations, on le verrait bien quitter la dégaine de Moundir pour se rapprocher de ce qu’était Jooks.

Cette nuit, à 2 heures, entre New Orleans Pelicans et Memphis Grizzlies, ne nous parlez pas de trois-points, de circus shot ou de tirs mi-distance soyeux, car on veut du bump, on veut du petit coup de coude discret dans le trafic et une vraie baston sous les cercles. Déjà parce que, de temps en temps, ça fait du bien. Mais aussi et surtout parce que, en tant que chauvins, on a encore du mal à voir Jooks tenir bien longtemps dans un match où ça galope dans tous les sens… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top