Warriors

Souvenir d’un temps lointain où les Cavs tapaient les Warriors : Klay Thompson revient sur les « cookies-tombes » de 2016

Klay Thompson

Y’a du trashtalking qui a du mal à passer ici.

Source image : youtube

Elle semble si loin, cette période où Kyrie Irving et LeBron James mettaient les Cavs sur leur dos pour aller taper les Warriors des Splash Brothers. Pas encore de Kevin Durant mais déjà un back-to-back dans le viseur pour Golden State mais finalement, les Finales 2016 verront un comeback historique : Warriors blew a 3-1 lead. De quoi devenir chambreurs jusque dans les petits fours d’une soirée d’Halloween organisée par LBJ. Deux ans plus tard, Klay Thompson répond sèchement dans The Athletic.

Pour Halloween, le King aime inviter ses coéquipiers à une petite soirée. Alors bien sûr, ce n’est pas la même chose que notre petite distribution de bonbons aux gosses du quartier ou la fête de ton pote Hugo où tu mets fièrement un peu de faux sang sur ta joue pour te déguiser. Non, on parle d’une teuf, avec grosse déco et tout le reste. En 2016, le thème de la soirée était visiblement la mise à mort sportive des Golden State Warriors quelques mois plus tôt : squelette trônant sur une inscription « 3-1 lead » et, surtout, cookies en forme de tombes à l’effigie des Splash Bros. Le trashtalking version M6, entre D&CO et Top Chef, un croisement entre Cyril Lignac et Valérie Damidot. L’image dans la tête, c’est cadeau, me remerciez pas. Aujourd’hui, interrogé par Anthony Slater de The Athletic :

« C’était marrant. Regardez comment les choses ont viré. C’était fou. J’avais oublié ce truc. Eh bien, regardez à quel point point tout ça était mesquin. On leur a mis 1 – 8 dans les Finales. Bande d’idiots. »

Vexé Klay Thompson ? À l’époque, le shooteur avait répondu : « Je ne comprends pas, vu que je ne suis pas mort. »… Ouais bon, on peut pas être fort partout. Ceci dit, pour Cleveland, quand on trashtalke mais qu’on ne parvient pas à suivre lors des deux confrontations suivantes en Finales, il faut s’attendre au retour de bâton un jour ou l’autre. Car après le titres des Cavs en 2016, ce n’était plus vraiment la fête dans l’Ohio : 4 – 1 en 2017, et un sweep sans trembler la saison dernière. Mais au final, Cavaliers – Warriors restera une rivalité majeure de l’histoire NBA avec ses quatre rendez-vous en juin d’affilée. L’avènement d’un duo all-time, le couronnement du King sur son territoire et l’affirmation du Snake : niveau scénario et grands moments, on a été servi. Seulement, toutes les bonnes choses ont une fin. Le match de ce soir fait largement moins rêver maintenant que les Cleveland Cavaliers, orphelins du King, sont brusquement rentrés dans le rang. Ou plutôt, tout à la fin du rang. Enfin on croît, quelqu’un peut vérifier qu’ils sont encore là s’il-vous-plaît ?

La rivalité Cavs – Warriors semble s’être achevée avec le départ de LeBron James de Cleveland. Dans l’Ohio, il ne reste guère que Kevin Love et Tristan Thompson comme membres majeurs de cette époque : franchement pas le genre à entretenir la tension et le trashtalking, en tout cas au moins un des deux… Alors on profite de la petite phrase de Klay Thompson pour se souvenir du dernier grand duel qu’a connu la grande Ligue en attendant le match de ce soir. Question : nous marrerons-nous plus si Golden State perd aujourd’hui qu’après le 3 – 1 lead ?

Source : The Athletic, Sam Amick Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top