Hornets

Test important à Charlotte : 7 matchs à domicile jusqu’à Noël, c’est l’heure de s’installer dans le Top 8

Kemba Walker
source : youtube

Avec un bilan équilibré de 11 victoires pour autant de défaites après 22 matchs, la franchise de Charlotte peut avoir le sourire. Mais qu’elle ne se réjouisse pas trop, le vrai premier test arrive maintenant pour les Hornets.

On fait un jeu ? Allez. Levez la main, si vous pensiez avant le début de saison que Kemba Walker et ses potes seraient Top 8 de la Conférence Est au 1er décembre. Merci, vous pouvez baisser votre main. Enfin, ceux qui ont osé mentir et se sont affirmés devins dans le monde du basket. Oui, forcément, certains se sont permis d’affirmer que tout irait bien chez les Hornets, avec un nouveau coach et un All-Star dans sa dernière année de contrat. Mais combien étaient-ils réellement ? Et combien, parmi eux, n’étaient pas alcoolisés ? Aujourd’hui, les sourires sont de sortie à Charlotte. Avec un franchise player en feu, un jeu ultra-excitant basé sur un rythme rapide, et des role players qui font leur job, les Hornets sont une des douces surprises de ce début de saison. Et pour une franchise qui souhaite retrouver les Playoffs, c’est plutôt bien parti après six semaines de compétition. Disons qu’à l’Est, avec 50% de victoires t’es large dans le Top 8, ce qui permet à la troupe de James Borrego de viser avril avec optimisme. Mais avant cela, et avant d’en arriver là, il faut valider des tests. Certains virages très importants, et qui peuvent définir une saison si tout a été géré collectivement et patiemment. Comme par exemple ? Le mois de décembre des Hornets, qui va tester justement la solidité de cette jeune équipe. Le programme jusqu’à Noël pour Tony Parker et ses boys ? Le voici.

Couverture

Le Spectrum Center va chauffer sévère ? Le Spectrum Center va chauffer sévère. Avec 7 de leurs 9 prochains matchs à domicile, les Hornets ont le choix : soit ils peuvent confirmer, soit ils peuvent chuter, soit ils peuvent monter. Il existe encore une marge avec les Pistons ou Pacers situés au-dessus de Charlotte, sans parler de Boston qui a l’air de retrouver son basket petit à petit. Mais avec des équipes comme Orlando, Miami et Washington qui poussent derrière, les petits de Borrego ne vont pas pouvoir offrir de bilan mitigé sur ces trois prochaines semaines. Il faut montrer non seulement que les Playoffs vont revenir en Caroline du Nord, mais aussi que le Spectrum est un endroit bouillant, où un projet séduisant s’installe et où il serait agréable de jouer en tant qu’hôte l’année prochaine. Terre d’accueil de nouveaux agents libres, Charlotte ? Pourquoi pas. Cela passe justement par un finish d’année civile impeccable. Deux fois Cleveland et New York, normalement ça c’est immanquable. Viennent ensuite les gros tests de l’Ouest en New Orleans, Denver et les Lakers, et enfin la doublette Pistons qui sera à surveiller de près. Que valent ces Hornets en fait, c’est ça la question que de nombreux observateurs se posent en ce moment. Est-ce un kumbaya de début de saison qui va s’effondrer à l’arrivée de l’hiver ? Est-ce un vrai groupe prêt à jouer au-delà du 15 avril ? Pour pencher vers la deuxième option, tacler ces trois prochaines semaines sera un sacré objectif. Jumelles sorties, popcorn acheté, à eux de jouer.

Que le public gronde, que les victoires s’enchaînent et que ce début de saison intrigant soit confirmé par une belle fin d’année 2018. Les Hornets ont une vraie chance à saisir aujourd’hui, on les surveille.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top