Raptors

Kyle Lowry ne veut pas parler du trade DeRozan / Leonard avec son GM : les titres avant les potes, il faut passer à autre chose

derozan lowry raptors pari
Source image : NBA League Pass

Cet été, le GM des Toronto Raptors, Masai Ujiri, a surpris tout le monde en tradant DeMar DeRozan, le visage de la franchise canadienne, pour récupérer Kawhi Leonard en provenance des San Antonio Spurs. À commencer par son joueur, à qui il avait assuré qu’il ne serait pas échangé, et son meneur, Kyle Lowry, qui a vu partir son meilleur pote loin des Raptors. Un beau petit coup en traître sur lequel Lowry ne souhaite pas revenir avec son GM, préférant se concentrer sur la poursuite d’un titre NBA.

En NBA, les grandes et sincères amitiés sont plutôt rares. Parmi elles, celle qui liait DeMar DeRozan et Kyle Lowry à Toronto était une véritable feel good story. Toujours ensemble dans la vie et extrêmement performants sur le terrain, le front office des Raptors avait choisi de miser sur un backcourt réunissant l’alchimie entre deux joueurs et l’amitié de deux hommes. On ne peut pas dire que les résultats aient été mauvais : cinq campagnes de Playoffs sur les six années passées ensemble, et un record de victoires en une saison pour la franchise avec un bilan de 59 victoires pour 23 défaites. Mais en postseason, les Raptors du duo Lowry / DeRozan ont souvent déçu, entre blocage psychologique et naissance de Lebronto. Alors Masai Ujiri a fait le grand ménage : bye bye Dwane Casey, pourtant élu Coach de l’Année (ne riez pas), merci et au revoir DeMar ! Éclater sa paire de All-stars pour essayer de passer un cap avec Kawhi Leonard, sur le papier ça se défend. Néanmoins, la manière dont les événements se sont produits a laissé quelques traces, notamment une distance entre lui et son meneur qui n’a jamais voulu reparler de cette histoire avec le front office, esquivant les appels du GM. Kyle Lowry s’exprimait sur son ressenti et cette absence de contact dans The Athletic :

« Cela ne sert à rien. Il l’a fait, il a pris sa décision. C’est son choix. Tout ce que je peux faire, c’est jouer. Prenez cela comme vous voulez. […] Tout arrive pour une raison et c’est de cette manière qu’il faut voir les choses. Le seul moment où vous vous demandez vraiment pourquoi, c’est lorsque vous êtes malades ou que vous perdez quelqu’un. Pour moi, le plus important est de gagner un titre. Et si cette situation me permet de gagner un titre, alors je suis heureux d’être là. »

Ce n’est pas exactement ce que l’on pourrait appeler une déclaration d’amour. Kyle Lowry ne manifeste pas un grand enthousiasme depuis cet épisode, et, dans des images qui ont été énormément relayées, il affiche même une forme de soutien à son meilleur pote et ancien coéquipier en conservant leur routine d’avant-match : jamais un check dans le vent n’aura été aussi émouvant.

Ceci dit, aussi triste que soit cette séparation, elle semblait tout de même nécessaire pour passer au niveau suivant, juste après une énième leçon reçue par Lebron en Playoffs. Et les Raptors ont vu en Kawhi Leonard un joueur élite qui pourra les mener enfin en Finales NBA. Et sur ce début de saison, difficile de donner tort au choix de Masai Ujiri quand on voit Toronto en tête de la Conférence Est avec un bilan de 19 victoires, dont une série en cours de sept consécutives, pour 4 défaites. Tout simplement, le meilleur bilan de la Ligue. Le nouveau collectif tourne à plein régime des deux côtés du terrain. Deuxième offensive rating pour un rating défensif dans le top 10, les Toronto Raptors sont l’équipe la plus impressionnante de ce début de saison. Quant au meneur, son rôle a quelque peu changé. Moins de contribution au scoring, mais une omniprésence dans la construction qui fait de lui le meilleur passeur de NBA avec 10,3 caviars par soir. Parce qu’au scoring, c’est l’ancien des Spurs qui s’occupe de tout en posant tranquillement 25 points et 8,5 rebonds à plus de 48 % au tir. De quoi oublier que son pote s’est fait larguer sans scrupule pour Kyle Lowry ? Pas sûr du tout. Allô, c’est qui ? Masai ? Désolé, mauvais numéro.

Kyle a perdu son bro, et même ce départ canon des Toronto Raptors ne le lui fera pas oublier. Seule solution pour apaiser la situation ? Gagner. Pas seulement des matchs en saison régulière hein, gagner un titre. Car avec tout ce qu’ils ont montré, tout ce qu’ils ont sacrifié, on ne pense à rien d’autre qu’à la bague. 

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top